Tsonga, une faim d'ocre

  • A
  • A
Tsonga, une faim d'ocre
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Français a pris le meilleur sur Nicolas Almagro en 8e de finale à Barcelone.

TENNIS - Le Français a pris le meilleur sur Nicolas Almagro en 8e de finale à Barcelone. Nicolas Almagro va finir par haïr Jo-Wilfried Tsonga. Pour la deuxième fois en huit jours, l'Espagnol s'est cassé les dents sur le Français. Après Monte-Carlo, c'est à domicile, à Barcelone, que le Murcian a vacillé sous la puissance des coups du n°1 français. Vainqueur en deux sets sur le Rocher (7-6, 7-5), Jo a cette fois-ci cédé la première manche avant de se rebiffer (5-7, 6-1, 6-4). Mais le Manceau s'est donné trop de mal pour se rendre en Catalogne, contraint notamment de rallier Barcelone depuis Paris en voiture avec une escale d'une nuit à Perpignan, pour balancer à la moindre intrusion d'un grain de sable dans la mécanique. La perte du set initial a d'ailleurs eu pour effet de piquer au vif le 10e joueur mondial. Un, deux, trois, quatre, cinq zéro ! Puis 6-1. En à peine vingt minutes, Tsonga a remis les pendules à l'heure et réussi à agacer plus d'une fois un Almagro aux nerfs toujours très fragiles. Dans la manche décisive, Jo a rapidement fait la différence, réussissant un nouveau break dès le troisième jeu. Costaud sur son engagement, il a mené à bien sa barque jusqu'au terme pour prolonger son séjour à Barcelone. Avec en poche une nouvelle victoire susceptible de renforcer sa confiance dans l'optique des prochaines grandes échéances à venir sur terre battue, avec Rome la semaine prochaine, Madrid un peu plus tard et évidemment Roland-Garros fin mai. En quarts de finale, Tsonga ne livrera pas un autre remake de Monte-Carlo alors que tout le laissait augurer. Juan Carlos Ferrero, son bourreau sur le Rocher, était destiné à se dresser sur sa route une nouvelle fois. Mais l'Espagnol a chuté ce jeudi devant l'espoir néerlandais Thiemo De Bakker (7-6, 3-6, 7-6). On serait tenté de dire que c'est tant mieux pour Tsonga qui peut vraiment nourrir de grosses ambitions dans un tableau abordable. Il a déjà un grand rendez-vous de programmé en juillet avec les Espagnols en Coupe Davis. S'il peut les éviter quelques fois d'ici là, il ne s'en plaindra certainement pas.