Tsonga se sort du piège

  • A
  • A
Tsonga se sort du piège
Partagez sur :

Jo-Wilfried Tsonga accompagnera Monfils, Gasquet, Simon et Llodra au troisième tour des Internationaux de Grande-Bretagne. Le Français est parvenu à s'extraire des griffes du jeune et talentueux Grigor Dimitrov, jeudi, lors d'un match interrompu trois fois par la pluie (6-7, 6-4, 6-4, 7-6). Pour une place en huitièmes de finale, "Jo" devra contrer la puissance du revenant Fernando Gonzalez.

Jo-Wilfried Tsonga accompagnera Monfils, Gasquet, Simon et Llodra au troisième tour des Internationaux de Grande-Bretagne. Le Français est parvenu à s'extraire des griffes du jeune et talentueux Grigor Dimitrov, jeudi, lors d'un match interrompu trois fois par la pluie (6-7, 6-4, 6-4, 7-6). Pour une place en huitièmes de finale, "Jo" devra contrer la puissance du revenant Fernando Gonzalez. Mine de rien, ce deuxième tour face à Grigor Dimitrov avait tout du match piège. Parce que le Bulgare de 20 ans est bourré de talent d'une part et parce qu'il a toutes les armes pour être, demain, un excellent joueur sur herbe. Jo-Wilfried Tsonga savait que, jeudi, il allait devoir sortir le grand jeu pour ne pas connaître une fin d'aventure prématurée à Londres. Il l'a fait, et malgré cela il a tremblé jusqu'aux derniers instants. Mais au terme de 3h33 de bon tennis, interrompu à trois reprises par la pluie, le Français a pu laisser éclater sa joie comme s'il venait de se qualifier pour la finale d'un tournoi. Il faut dire qu'après la perte de la première manche au tie-break (6-7 [4]), l'ancien n°1 français se retrouvait dans une position bien inconfortable, presque dos au mur contre un joueur dont la qualité intrinsèque le fera vite quitter son dossard 62 à l'ATP. Dans ce duel où la puissance se taillait une belle part, Tsonga a su revenir dans le match en jouant intelligemment les points importants dans un premier temps pour renverser la tendance et passer devant au score (6-4, 6-4). Mais c'est quand le plus dur semblait être fait, quand le Bulgare commençait à être affecté par le doute, que le Sarthois s'est un peu pris les pieds dans le tapis. "Il a joué un match incroyable" D'abord en perdant les trois premiers jeux de la quatrième manche, puis, quand revenu le couteau entre les dents après la troisième interruption, il alignait cinq jeux consécutifs pour se retrouver à un jeu de la victoire (5-3) mais se mit à trembler pour conclure. Dimitrov, le grand espoir du tennis bulgare, en profitait pour recoller à 5-5 puis pour pousser Tsonga à disputer un second jeu décisif. Un tie-break assez épique que Tsonga parvenait à conclure à l'occasion de sa sixième balle de match (7-6 [8]) ! C'est peu de dire que le Manceau apparaissait soulagé au moment de saluer chaleureusement son adversaire. A peine avait-il eu le temps de reprendre ses esprits que le Français devait déjà livrer sa première impression. "Il a joué un match incroyable, avouait-il. Il joue vraiment bien, et j'espère que l'on aura d'autres matches comme ça l'un contre l'autre. C'est un grand champion." Nul doute que Dimitrov, 20 ans, refera bientôt parler de lui. Tsonga lui devra bien récupérer avant de croiser la route d'un gros cogneur, et revenant sur le circuit, Fernando Gonzalez, vainqueur en trois sets de Rik De Voest (6-4, 6-4, 6-4). Une place en huitièmes de finale est au bout.