Tsonga sans souci

  • A
  • A
Tsonga sans souci
Partagez sur :

TENNIS: Jo-Wilfried Tsonga s'est assez facilement défait de Gilles Simon en huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy (6-2, 6-3).

Il y avait incontestablement une classe d'écart ce jeudi en huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy entre Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon. Légèrement blessé au genou droit, le Niçois a été sèchement battu par son compatriote en deux manches (6-2, 6-3).C'était à craindre, le choc entre les deux meilleurs joueurs français s'est révélé être en toc. La faute à ce maudit genou droit de Gilles Simon qui ne le laisse pas tranquille cette saison. Et si malgré la douleur, le 12e joueur mondial avait pu vaincre au bluff Ivan Ljubicic il y a deux jours, Jo-Wilfried Tsonga n'est lui pas tombé dans le piège lors du premier des deux huitièmes de finale franco-français de la journée. "Si je peux jouer, j'irais sur le court défendre mes chances, je me donnerais à 100% de mes moyens", avait déclaré Simon mardi soir à l'issue du miracle qu'il avait accompli pour rester en course à Bercy. Sur le central du POPB, le Niçois y était bien jeudi, mais ses moyens étaient bien trop limités pour espérer quoi que ce soit contre le tenant du titre. Dans l'incapacité d'effectuer la moindre reprise d'appui, et handicapé dans ses déplacements, Simon n'était que l'ombre de lui-même. Dans ce contexte, Tsonga n'a eu qu'à s'appliquer, sans surjouer, pour s'imposer. L'ersatz de suspense aura duré quatre jeux, durant lesquels chacun des deux copains restaient maîtres sur leurs mises en jeu (2-2). Mais dès lors que Simon ne parvenait plus à s'offrir des points gratuits au service, le match a tourné au cavalier seul de "Jo". Sans trop en faire, et forcément gêné de voir son pote autant handicapé, le n°1 français s'est contenté de remettre la balle dans le court, décochant ci et là quelques attaques gagnantes. Tsonga opposé à Nadal ou Robredo ?Alignant quatre jeux pour boucler la première manche (6-2), puis trois autres en début de seconde pour, le Manceau a très vite tué le suspense devant une assistance elle aussi quelque peu désemparée (3-0). Quelques minutes plus tard, l'acte 4 des duels Tsonga-Simon accouchait d'une troisième victoire pour le Sarthois (6-2, 6-3). Tout en retenue, "Jo" saluait timidement son public, sans même faire sa désormais célèbre danse des pouces. Le public avait la bonne idée de réserver une ovation à Simon le courageux qui, forcément, n'a pas passé un bon moment cet après-midi sur le court. Désormais en vacances, le protégé de Thierry Tulasne va pouvoir reposer son genou droit et tenter de soigner définitivement cette inflammation qui l'aura desservie à plusieurs reprises cette année.Les vacances, Tsonga n'y est pas encore. Qualifié pour les quarts de finale, où il retrouvera Rafael Nadal ou Tommy Robredo, le Manceau reste en course pour devenir le premier joueur à réaliser le doublé à Bercy. Et même s'il n'est plus maître de son destin, l'élève d'Eric Winogradsky a encore une chance de prolonger la saison jusqu'au Masters de Londres. On se croirait revenu un an en arrière.