Tsonga sans fausse note

  • A
  • A
Tsonga sans fausse note
Partagez sur :

Après Marion Bartoli, le clan tricolore a enregistré samedi une autre qualification pour les huitièmes de finale de Wimbledon. Sans sourciller, Jo-Wilfried Tsonga s'est imposé en trois manches devant le Chilien Fernando Gonzalez (6-3, 6-4, 6-3). Le Manceau affrontera au prochain tour David Ferrer pour une place pour des quarts de finale atteints par "Jo" en 2010.

Après Marion Bartoli, le clan tricolore a enregistré samedi une autre qualification pour les huitièmes de finale de Wimbledon. Sans sourciller, Jo-Wilfried Tsonga s'est imposé en trois manches devant le Chilien Fernando Gonzalez (6-3, 6-4, 6-3). Le Manceau affrontera au prochain tour David Ferrer pour une place pour des quarts de finale atteints par "Jo" en 2010. Trois Français en huitièmes de finale de Wimbledon, qui s'en plaindra ? Jo-Wilfried Tsonga a donc rejoint samedi Richard Gasquet, avant d'être imité par Michael Llodra, en seconde semaine des Internationaux de Grande-Bretagne. Et à l'image du Biterrois, "Jo" a fait parler son tennis sans être inquiété. Bien sûr Fernando Gonzalez n'est plus celui qui fut numéro 5 mondial en janvier 2007, opéré de la hanche à l'automne dernier, mais la deuxième opposition entre les deux hommes n'était pas pour autant dans la poche de Tsonga. Battu par le Chilien à l'US Open il y a deux ans, le Français a facilement pris sa revanche sur le gazon londonien en trois manches parfaitement négociées: 6-3, 6-4, 6-3. Jo-Wilfried Tsonga s'est notamment appuyé sur un excellent service, avec une moyenne de 78% de première balle et pas moins de 29 aces. Ce qui a grandement compliqué les retours d'un Gonzalez également dominé dans l'échange. "On a connu des matches plus compliqués, a reconnu Tsonga. Il fallait être sérieux. J'ai eu la chance de le breaker à chaque fois en début de set. Après, je me suis appliqué à soigner mon pourcentage de premières balles. Faire autant d'aces pour un match aussi court, ce n'est pas anodin." Au prochain tour, le Manceau, toujours sans entraîneur depuis début avril, affrontera David Ferrer qui a concédé autant de jeux devant le Slovaque Karol Beck (6-4, 6-3, 6-3). De quoi laisser en tout cas un sérieux espoir d'égaler sa meilleure performance dans le grand chelem britannique: quart de finaliste en 2010. Surtout quand le Français pratique un tel tennis.