Tsonga reste dans le coup

  • A
  • A
Tsonga reste dans le coup
Partagez sur :

Battu pour son premier match par Roger Federer dimanche, Jo-Wilfried Tsonga devait s'imposer ce mardi contre Mardy Fish pour espérer sortir des poules au Masters de Londres. Le n°6 mondial a rempli sa mission en dominant l'Américain en deux manches (7-6, 6-1). Il jouera sa place dans le dernier carré contre Rafael Nadal qui affronte le Suisse en session du soir.

Battu pour son premier match par Roger Federer dimanche, Jo-Wilfried Tsonga devait s'imposer ce mardi contre Mardy Fish pour espérer sortir des poules au Masters de Londres. Le n°6 mondial a rempli sa mission en dominant l'Américain en deux manches (7-6, 6-1). Il jouera sa place dans le dernier carré contre Rafael Nadal qui affronte le Suisse en session du soir. Jo-Wilfried Tsonga a de la suite dans les idées. Mardy Fish plus beaucoup, puisqu'avec deux défaites, ses chances de poursuivre le Masters de Londres sont infimes désormais. Celles du Français ont repris de la vigueur ce mardi grâce à son succès logique sur le n°8 mondial en deux manches (7-6, 6-1). Après avoir fait jeu égal avec Roger Federer dimanche, ne cédant qu'au troisième set, "Jo" était au-dessus de son adversaire qu'il bat pour la deuxième fois en autant de confrontations. Dominé en cinq manches en huitièmes de finale de l'US Open l'été dernier, Fish voulait sa revanche. L'Américain a quitté le terrain épuisé, incapable d'élever son niveau à celui qui lui avait permis de bousculer Rafael Nadal deux jours plus tôt. "Je suis content de gagner et d'avoir la chance de me qualifier pour le prochain tour. Le prochain match va être déterminant, et je vais y aller à fond", a réagi Tsonga après la rencontre devant la caméra d'Orange Sport. Quel que soit le résultat de Federer-Nadal ce mardi soir, le Manceau a son destin en mains. Une victoire contre l'Espagnol et il serait quasiment assurer d'atteindre les demi-finales pour sa deuxième participation au rendez-vous des maîtres. Mais il n'est pas encore temps de sortir les calculettes. Plutôt à la premiere analyse. "Ce n'était pas facile, j'ai essayé de rentrer dans mon match à 300%, je suis sûr la bonne voie, parce que j'ai mieux commencé la rencontre", a expliqué le Manceau, qui avait retenu la leçon de ses précédentes sorties. Dans l'analyse des deux dernières rencontres qu'il a disputées, à chaque fois contre Federer, Tsonga avait regretté ses entames de match poussives puisqu'elles lui avaient coûté le premier set en finale à Paris-Bercy et dimanche à Londres. Pas question donc pour le Français de traîner pour chauffer le moteur et de partir avec un handicap. D'autant plus dans ce format de poules propre au Masters où chaque set intègre la feuille de calculs qui détermine les qualifiés pour les demi-finales. Et pour avoir une chance de rallier le dernier carré et ne pas caler en poules comme en 2008, le n°6 mondial avait tout intérêt à s'imposer en deux manches. Tsonga: "J'ai eu de la réussite aussi" Détendu en entrant sur le court, le Sarthois réalisait le meilleur départ contre un Mardy Fish un peu atone. Après un break dès le premier jeu du match, certes effacé derrière par l'Américain, Tsonga reprenait sereinement les commandes du jeu (3-1). Mais, pas si serein que ça finalement, il se rendait la partie plus compliquée, d'abord en lâchant son service d'avance au moment de conclure la manche (5-4), puis en laissant revenir l'Américain dans le jeu décisif. Tonique sur les jambes, attiré par le jeu vers l'avant et poussé par une bonne première balle, Tsonga en avait gardé un peu sous le pied pour gagner enfin le premier set (7-6), ce qu'il n'avait pas réussi à faire au cours de ses trois précédents matches (les deux face à Federer, plus la demie à Bercy contre Isner). Ce tie-break finalement emporté l'aurait presque déconcentré, à l'image de ce break blanc concédé dès le premier jeu de la deuxième manche. Mais Fish perdait peu à peu le fil de la partie, dans les jambes mais aussi dans la tête, au point d'en jeter sa raquette de rage. "J'ai bien réagi, j'ai eu de la réussite aussi, j'ai usé de mon slice en revers pour ne pas qu'il s'appuie dessus, donc je suis content de mon jeu", a conclu Tsonga qui gagnait les six jeux suivants (6-1).