Tsonga reprend en douceur

  • A
  • A
Tsonga reprend en douceur
Partagez sur :

L'année a bien débuté pour Jo-Wilfried Tsonga. Privé des courts pendant presque toute la durée du deuxième semestre 2010, le Français a franchi sans sourciller, lundi, le premier tour à Doha. Tombeur de l'Espagnol Ramirez Hidalgo (6-2, 6-0), le Manceau attendra encore un peu avant de passer un premier vrai test. A Brisbane, Gilles Simon n'a lui pas pesé lourd face à Giraldo (6-3, 6-2).

L'année a bien débuté pour Jo-Wilfried Tsonga. Privé des courts pendant presque toute la durée du deuxième semestre 2010, le Français a franchi sans sourciller, lundi, le premier tour à Doha. Tombeur de l'Espagnol Ramirez Hidalgo (6-2, 6-0), le Manceau attendra encore un peu avant de passer un premier vrai test. A Brisbane, Gilles Simon n'a lui pas pesé lourd face à Giraldo (6-3, 6-2). Les six derniers mois de l'année 2010 ont été durs à vivre pour Jo-Wilfried Tsonga, stoppé à deux reprises à cause de son genou gauche. Une fois le 30 juin, à Wimbledon, pour une durée de près de trois mois, une autre le 30 octobre, à Montpellier, où il mit un terme à sa saison, faisant une croix sur la finale de la Coupe Davis. Inutile de préciser que le n°2 français, désormais devancé d'une place à l'ATP par Gaël Monfils, espère qu'il pourra jouer plus de matches en 2011. Il a en tout cas gagné son premier disputé ce lundi à Doha où il avait fait l'impasse il y a un an pour mieux préparer l'Open d'Australie. En manque de compétition actuellement, le Sarthois a souhaité cette fois se tester dès la première semaine du calendrier. Sa victoire acquise sur le vétéran espagnol Ruben Ramirez Hidalgo (32 ans) ne restera évidemment pas comme les plus grandes de sa carrière mais elle va faire du bien à la tête d'un joueur en quête de repères. La résistance de son adversaire, plus à l'aise sur terre battue que sur surface rapide comme c'est le cas au Qatar, fut de courte durée puisque "Jo" se détachait dès le troisième jeu avant de poursuivre son cavalier seul. Prochain adversaire: Sergei Bubka... Après avoir empoché la première manche (6-2), le protégé d'Eric Winogradsky déroulait dans la seconde au point de ne pas céder le moindre jeu. En 58 minutes, la tête de série n°3 du tableau qatari, qui compte également Rafael Nadal et Roger Federer, validait sa qualification pour le deuxième tour. Il y retrouvera Sergei Bubka, fils de l'ancien perchiste, vainqueur de Daniel Gimeno-Traver (6-3, 6-0) et bénéficiaire d'une wild-card au Qatar. Dans l'état du Queensland en Australie, actuellement touché par de grosses inondations, Gilles Simon a lui bu la tasse. Le Niçois, seul Français au programme de la deuxième journée à Brisbane, a été puni par le Colombien Santiago Giraldo en 1h25 (6-2, 6-3). Un mauvais départ pour Simon qui, après une saison tronquée, espère bien repartir de l'avant au plus vite. Dans le tableau dames, Marion Bartoli a franchi avec aisance l'écueil du premier tour face à l'Américaine Vania King (6-1, 6-2). Seule Française du tableau, l'Auvergnate sera opposée pour une place en quarts de finale à la Tchèque Iveta Benesova. Enfin à Chennai, Stéphane Robert s'est défait de l'Autrichien Andreas Haider-Maurer (6-4, 6-4) au premier tour. Un premier tour que disputera mardi Richard Gasquet face à son compatriote Edouard Roger-Vasselin, issu des qualifications tout comme l'a fait Adrian Mannarino à Brisbane. Ce dernier affrontera Mardy Fish pour son entrée en lice dans le tableau final.