Tsonga prend la leçon

  • A
  • A
Tsonga prend la leçon
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Français est éliminé en quarts de Rome par David Ferrer.

TENNIS - Le Français est éliminé en quarts de Rome par David Ferrer.Et pourtant, Tsonga a eu sa chance. Cette balle de break, à 4-4 dans la première manche. Pour la première fois de la partie, le Manceau avait réussi, grâce à sa puissance et sa longueur de balle, à déstabiliser David Ferrer sur son service. Mais son coup droit, potentiellement gagnant, est sorti d'un rien. Puis, irrémédiablement, Tsonga s'est agacé et a craqué. Deux fautes à 4-5, 30-30, qui ont mis l'Espagnol sur la voie d'un succès facile (6-4, 6-1), et d'une deuxième demi-finale consécutive après Barcelone et sa défaite face à Verdasco, son futur adversaire ici à Rome.Tsonga, lui, en est encore loin. Capable de passer régulièrement les premiers tours sur terre battue, le Manceau cale systématiquement face à des spécialistes de la surface, comme Ferrero à Monte-Carlo ou De Bakker à Barcelone. On l'a vu face à Ferrer s'agacer après chaque point perdu, face à un Espagnol impeccable en défense. Pour preuve, ce dernier n'a eu besoin que de 7 points gagnants dans toute la rencontre pour l'emporter, en s'emparant au passage de tous les jeux de service de Tsonga dans la deuxième manche. La thèse du jour-sans peut être une explication pour le Français, qui ne s'est jamais vraiment mis dans le rythme. Et sur l'ocre, ça ne pardonne pas.Verdasco, 3h17 face à DjokovicEn demi-finale, Ferrer retrouvera donc celui qui est à n'en pas douter le deuxième meilleur joueur du monde sur terre battue derrière Nadal. Mais dans quel état sera-t-il ? Finaliste à Monte-Carlo et lauréat à Barcelone, Fernando Verdasco poursuit son marathon à Rome cette semaine, avec un treizième match en un peu plus de deux semaines. Et pas des plus aisés. Ce vendredi, le numéro neuf mondial est sorti vainqueur d'un combat épique sous la chaleur de Rome (7-6, 3-6, 6-4 et 3h17 de jeu), bien plus disputé que la demi-finale de Monte-Carlo remportée face au Serbe (6-2, 6-2). L'Espagnol a fait parler sa puissance et sa pugnacité dans un premier set qu'il a eu du mal à conclure, servant deux fois pour le set à 5-4, puis 6-5, avant de l'emporter au tie-break. Curieusement, après déjà 1h28 passés sur le court, c'est Verdasco qui accusait un peu le coup dans la seconde manche, lâchant par trois fois sa mise en jeu. Mais dans le troisième jeu de l'ultime set, c'est finalement Djokovic qui, après cinq balles de break sauvées, perdait un duel au filet et laissait filer l'Espagnol vers un dernier carré à consonance Ibérique. Car Nadal et Lopez pourraient aussi s'y glisser...