Tsonga: "On est favoris"

  • A
  • A
Tsonga: "On est favoris"
Partagez sur :

Pour son retour en Coupe Davis, Jo-Wilfried Tsonga sera associé à Michaël Llodra pour le double samedi, lors du quart de finale en Allemagne. Le Manceau, qui laisse sa place en simple à Monfils et Gasquet, plus à l'aise sur terre battue, veut donner son maximum pour aider l'équipe à gagner. Mais il sait que face à une Allemagne imprévisible, il faudra "aller chercher la victoire".

Pour son retour en Coupe Davis, Jo-Wilfried Tsonga sera associé à Michaël Llodra pour le double samedi, lors du quart de finale en Allemagne. Le Manceau, qui laisse sa place en simple à Monfils et Gasquet, plus à l'aise sur terre battue, veut donner son maximum pour aider l'équipe à gagner. Mais il sait que face à une Allemagne imprévisible, il faudra "aller chercher la victoire". Jo-Wilfried, vous êtes de retour en Coupe Davis. Comment vous sentez-vous mentalement et physiquement après votre parcours à Wimbledon ? Je me sens bien. J'ai repris avant-hier (lundi). Tout va bien et on attend la rencontre avec impatience. Est-ce que le changement de surface terre battue - gazon puis gazon - terre battue est compliqué à gérer ? Oui, le fait de changer de surface est compliqué. Mais on fait un sport où l'on doit s'adapter tous les jours. C'est une adaptation qui, c'est vrai, est un peu plus difficile. Mais cela s'est plutôt bien passé et je tape bien la balle. Qu'est-ce qui est dur dans ce retour à la terre battue ? C'est le fait de retrouver les automatismes, de changer de prise de raquette car il faut "gratter" un peu plus la balle. Il faut la traverser davantage, l'attendre un peu moins. C'est plein de petits détails techniques à régler. Physiquement, ce n'est pas le même effort. Ce ne sont pas les mêmes muscles qui travaillent. C'est un peu plus dur physiquement. Au début, on a un peu de mal. Je pense que cela va aller de mieux en mieux. Il reste encore demain (jeudi) pour bien me préparer. "Personne n'est irremplaçable" A quel point étiez-vous impatient de retrouver l'équipe de France de Coupe Davis ? Je n'ai pas l'impression de l'avoir quittée. J'ai vraiment vécu le truc de l'intérieur l'année dernière. Même si je n'étais pas sur le court, j'étais quand même présent. Avoir une place dans l'équipe, que l'on joue ou pas, est important. Quand je suis dans l'équipe, j'ai l'impression de jouer même si je ne suis pas sur le terrain. Sur le papier, l'équipe de France est favorite face à cette équipe d'Allemagne. Etes-vous d'accord ? Oui, on est favoris. On a des joueurs qui sont mieux classés et qui ont mieux joué ces derniers temps. On ne connaîtra la vérité du terrain que ce week-end. Si on est présumés favoris, il va falloir aller chercher la victoire. Guy Forget a des problèmes de riches: il a beaucoup de solutions pour composer son équipe. Vous vous pliez à ses décisions. Il n'y a pas de problèmes d'égo dans cette équipe ? Pour ma part, il n'y en a aucun. Personne n'est irremplaçable. On se donne tous à fond pour avoir notre place. Et une fois que l'équipe est faite, on la soutient au maximum.