Tsonga monte en puissance

  • A
  • A
Tsonga monte en puissance
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Tsonga est en quarts à Miami grâce à sa belle victoire sur Ferrero (6-2, 6-2).

TENNIS - Tsonga est en quarts à Miami grâce à sa belle victoire sur Ferrero (6-2, 6-2). Depuis sa demi-finale de l'Open d'Australie fin janvier, Jo-Wilfried Tsonga n'avait rien fait de bon. Une demie à Lyon, un deuxième tour à Dubaï et un huitième de finale à Indian Wells la semaine dernière, pas de quoi sauter au plafond. Au-delà des résultats, c'est le jeu du Français, sans tonus, qui interpellait. Mais depuis son arrivée à Miami, où se tient jusqu'à dimanche le deuxième Masters 1000 de la saison, le n°1 tricolore a retrouvé un "niveau de jeu nettement supérieur à celui de Melbourne" selon ses dires. La principale raison ? Le Manceau semble avoir enfin trouvé ses marques avec sa nouvelle raquette. A Miami, Guillermo Garcia-Lopez, Philipp Kohlschreiber et Juan Carlos Ferrero ce mardi ont fait les frais du retour en forme de Jo. Le Français a retrouvé un service efficace et son coup droit de déménageur qui lui permet de prendre vite l'ascendant dans les échanges. Pourtant l'un des joueurs les plus en forme du premier trimestre 2010, Ferrero n'a pas vu le jour lors du premier huitième de finale du tableau masculin. Impuissant face à la force de frappe de Tsonga, l'Espagnol, pourtant vainqueur de dix-sept de ses dix-neuf derniers matches, et fort notamment d'une fructueuse tournée sud-américaine (titres à Costa do Sauipe et Buenos Aires, finale à Acapulco), a pris une leçon de tennis d'une heure à peine sur le court central du complexe floridien. Nadal au prochain tour ? Tsonga, mené 15/40 sur sa première mise en jeu, n'a pas mis longtemps à affirmer sa supériorité. Très précis dans ses petits pas d'ajustements, il a d'entrée placé Ferrero dans les cordes en le saoulant de coups gagnants. Aces, coups droits fracassants et revers millimétrés y sont passés. Ajoutez-y une excellente couverture de terrain et cela donne deux petits sets à sens unique d'une demi-heure chacun (6-2, 6-2). Bien dans ses baskets et avec sa raquette, Tsonga va avoir demain un autre avant-goût du quart de finale de Coupe Davis qui attend la France face à l'Espagne au mois de juillet. Après Ferrero, c'est Rafael Nadal ou David Ferrer qui se dressera sur la route du Français. Si l'obstacle sera de taille, d'autant plus s'il s'agit de Nadal, ce Jo là est capable de renverser des montagnes. Il l'a déjà prouvé par le passé.