Tsonga, maître Zhang

  • A
  • A
Tsonga, maître Zhang
Partagez sur :

Auteur d'une entrée en lice poussive contre Grigor Dimitrov il y a deux jours, Jo-Wilfried Tsonga s'est à moitié rassuré face à Ze Zhang, ce jeudi, en huitièmes de finale du tournoi ATP de Pékin. Le Français, tête de série n°1, s'est imposé (6-3, 6-4) mais a dû batailler ferme, notamment dans le deuxième set. Il affrontera Juan Carlos Ferrero en quarts.

Auteur d'une entrée en lice poussive contre Grigor Dimitrov il y a deux jours, Jo-Wilfried Tsonga s'est à moitié rassuré face à Ze Zhang, ce jeudi, en huitièmes de finale du tournoi ATP de Pékin. Le Français, tête de série n°1, s'est imposé (6-3, 6-4) mais a dû batailler ferme, notamment dans le deuxième set. Il affrontera Juan Carlos Ferrero en quarts. Peut encore mieux faire. Qualifié avec mention passable pour le deuxième tour de ce tournoi de Pékin, il y a deux jours, après un match plus compliqué que prévu face à Grigor Dimitrov (7-6, 7-5), Jo-Wilfried Tsonga a concédé moins de jeux à Ze Zhang (6-3, 6-4), ce jeudi, en huitièmes de finale. Mais il ne s'est pas vraiment rassuré avant d'affronter en quarts l'Espagnol Juan Carlos Ferrero, tombeur lui de Marcel Granollers (6-4, 6-4). Le score du match, conclu en 1h16' par le Français sur un service gagnant, n'est a priori pas inquiétant en soi. La manière avec laquelle il s'est débarrassé de ce modeste Chinois l'est un peu plus. Les quelques signes d'agacement qu'il a manifestés dans le deuxième set, alors que la partie était plus disputée que dans le premier acte, ont d'ailleurs trahi sa frustration de ne pas avoir davantage survolé les débats. Une entame de match parfaite mais... Tout avait pourtant bien démarré. Sur sa première balle de break, le Manceau a tout de suite pris les commandes de cette rencontre, et n'a pas laissé non plus passer sa deuxième occasion de prendre le service de son adversaire, dépassé par la puissance des coups de "Jo". Mais après cinq jeux gagnés sans trop forcer (5-0), le Français s'est un peu relâché. Et Ze Zhang, plus agressif, en a profité pour sauver l'honneur (6-3), sous les yeux son compatriote basketteur Yao Ming. Une fin de premier set qui a complètement libéré le Chinois, 389e mondial. Obligé de défendre et de reculer contre ce joueur titulaire d'une wild-card à Pékin, qui a subitement mieux varié ses coups en montant souvent à bon escient au filet, Jo-Wilfried Tsonga a eu beaucoup plus de mal à construire ses points. S'il a eu trois balles de break sur les deux premiers jeux de service de Ze Zhang, le Français n'a pas su les convertir et c'est le Chinois qui a fait la course en tête en début de second set (3-2). Ce n'est qu'à trois jeux partout que le septième joueur mondial a repris le dessus (4-3), avant de mettre un terme à la rencontre grâce à son puissant service. Sans joie démesurée.