Tsonga jette l'éponge

  • A
  • A
Tsonga jette l'éponge
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Gêné au dos, le Manceau a préféré abandonner à Madrid.

TENNIS - Gêné au dos, le Manceau a préféré abandonner à Madrid.C'est un match étrange qu'a vécu Jo-Wilfried Tsonga pour son entrée en lice à Madrid. Devant une assistance pour le moins clairsemée, face à un adversaire qu'il avait battu facilement à Miami sur dur, le n°1 français n'a jamais trouvé la cadence pour contrarier Guillermo Garcia-Lopez. Rapidement breaké, puis breaké à nouveau après deux jeux blancs, Tsonga a offert un festival de fautes directes. On l'apprendra par la suite, le Manceau souffrait de douleurs dans le bas du dos, et craignait une lombalgie. Manipulé par le kiné à 2-5, Tsonga préférera jeter l'éponge un jeu plus tard, toujours gêné dans ses déplacements. Il semble également que le n°10 mondial n'a pas souhaité prendre de risques à deux semaines de Roland-Garros. Cette blessure, dont on ne connait pas encore la gravité, est peut-être le résultat d'un certain surmenage, car Tsonga ne s'est pas économisé ces dernières semaines. Monfils, onze minutes sur le courtPour Gaël Monfils, c'est tout simplement l'inverse. Solide pour son premier match de la saison sur terre face à Robert au 1er tour (6-2, 7-5), le Parisien n'a pas eu à s'employer face à Philipp Petzschner ce mercredi. Son adversaire a jeté l'éponge après seulement deux jeux et onze petites minutes passées sur le court. En quête de repères sur l'ocre, Monfils ne regrettait pourtant pas ce scenario. "Il ne faut jamais cracher sur une victoire, même acquise ainsi", explique celui qui s'étalonnera face à... Garcia-Lopez en huitièmes de finale.Les Français ne sont toutefois pas les seuls à se chercher encore sur terre battue. Absent depuis la mi-mars et sa victoire à Miami, Andy Roddick a de nouveau déclaré forfait cette semaine. Le n°8 mondial, victime de nausées et de suées, a confié avoir eu du mal à se concentrer lors d'une défaite en double mardi. "A l'évidence, c'est loin d'être parfait en termes de préparation pour Paris mais il faut faire avec ce que l'on a", a déclaré l'Américain. Tout va mieux en revanche pour Andy Murray. L'Ecossais, à la peine depuis sa finale perdue face à Federer à l'Open d'Australie, s'est montré très convaincant pour sa deuxième victoire de la saison sur terre, face à un spécialiste, Juan Ignacio Chela (6-3, 6-3).