Tsonga jette l'ancre

  • A
  • A
Tsonga jette l'ancre
Partagez sur :

Sur une série de sept victoires, Jo-Wilfried Tsonga a été stoppé aux portes de la finale à Pékin par Tomas Berdych. Le Français, malgré un sursaut d'orgueil en fin de deuxième manche, a été dominé par la puissance du Tchèque, vainqueur en trois sets (6-4, 4-6, 6-1). "Jo" va maintenant rallier Shanghai, où se disputera la semaine prochaine l'avant-dernier Masters 1000 de la saison. Objectif: Se rapprocher du Masters.

Sur une série de sept victoires, Jo-Wilfried Tsonga a été stoppé aux portes de la finale à Pékin par Tomas Berdych. Le Français, malgré un sursaut d'orgueil en fin de deuxième manche, a été dominé par la puissance du Tchèque, vainqueur en trois sets (6-4, 4-6, 6-1). "Jo" va maintenant rallier Shanghai, où se disputera la semaine prochaine l'avant-dernier Masters 1000 de la saison. Objectif: Se rapprocher du Masters. Jo-Wilfried Tsonga a raté une belle occase à Pékin. Celle de consolider sa septième place de la Race et de distancer son plus proche poursuivant, Tomas Berdych, qu'il affrontait pour la première fois de sa carrière sur le circuit principal. Mais il n'y avait pas grand-chose à faire face au Tchèque ce samedi, du moins "Jo" n'a pas trouvé la solution pour contrer la puissance d'un joueur toujours difficile à prendre quand il joue en confiance. Et c'est le cas du n°10 mondial actuellement, lequel, comme le Français, n'avait pas perdu un set sur le chemin du dernier carré. Dominé en puissance, ce qui ne lui arrive pas tous les jours, Tsonga n'a que trop rarement réussi à imposer sa griffe sur le match. Dans le dur pour inquiéter Berdych quand ce dernier servait, assez souvent inquiété sur ses engagements, la faute notamment à la qualité de retour de son adversaire, le n°1 français est parvenu à repousser l'échéance en chipant une deuxième manche qui aurait bien pu être la dernière. Mené d'un set (4-6) et 30/40 sur sa mise en jeu à 3-4, le Sarthois a été porté par l'énergie de la dernière chance et ainsi aligné trois jeux consécutifs pour recoller au score (6-4). Un sursis seulement. Loin de dégoupiller, ce qui lui arrive parfois, Berdych a très vite remis le Français en difficulté par la qualité de ses frappes de balle. Jusqu'à 1-1 tout allait encore bien pour Tsonga, mais les cinq derniers jeux étaient à sens unique, tombant dans l'escarcelle d'un Tchèque vraiment plus saignant. Pendant que son vainqueur tentera demain face à Marin Cilic de mettre la main sur son première titre depuis plus de deux ans (à Munich en 2009, ndlr), le Français voyagera jusqu'à Shanghai. Comme à Pékin, "Jo" partira à la chasse au moindre point lors de l'avant-dernier Masters 1000 de l'année, avec l'objectif de faire un nouveau pas vers Londres. Le Masters lui tend les bras.