Tsonga, en deux temps

  • A
  • A
Tsonga, en deux temps
Partagez sur :

Largement dominateur pendant la première manche, Jo-Wilfried Tsonga a finalement eu besoin de trois sets pour venir à bout de Gilles Simon (6-3, 6-7, 6-3), en quarts de finale de l'Open Sud de France à Montpellier. Le n°1 Tricolore retrouvera Gaël Monfils dans le dernier carré pour un nouveau duel franco-français samedi. L'autre affiche sera Ljubicic-Montanes.

Largement dominateur pendant la première manche, Jo-Wilfried Tsonga a finalement eu besoin de trois sets pour venir à bout de Gilles Simon (6-3, 6-7, 6-3), en quarts de finale de l'Open Sud de France à Montpellier. Le n°1 Tricolore retrouvera Gaël Monfils dans le dernier carré pour un nouveau duel franco-français samedi. L'autre affiche sera Ljubicic-Montanes. Jo-Wilfried Tsonga est sur la bonne voie. Si le Manceau affiche encore quelques manques, physiques notamment, pour réaliser un match plein, son parcours à Montpellier commence à prendre une tournure intéressante. Qui plus est à un mois d'une finale de Coupe Davis où il pourrait retrouver Viktor Troicki, son tombeur en huitièmes de finale à Moscou la semaine dernière. Tsonga a en tout cas conforté l'impression d'un retour au bon moment en remportant une quatrième victoire consécutive sur dur face à Gilles Simon. La dernière remontait d'ailleurs à Paris-Bercy en 2009, sur la route de son historique succès dans le tournoi parisien. Rapidement dans le rythme, très mobile, Tsonga prend rapidement le contrôle du match. Avec un service bien en place (82% de premier service pour sept aces sur cette première manche), Jo déborde Simon sur un schéma de jeu parfaitement respecté. Face à lui, le Niçois s'efforce de couper le rythme... avant de commettre de nombreuses fautes sur ses attaques. Comme à 3-2 sur son service où sur un énième coup droit décroisé long de ligne, le tombeur de Nalbandian dans cette même Arena jeudi commet une grosse faute, offrant le break à un Jo-Wilfried Tsonga qui n'en demandait pas tant. Le Manceau, serein, ne craque pas et empoche fort logiquement la première manche sur le score de 6-3. Mais alors que la seconde manche semble repartir sur le même rythme, Simon change enfin son schéma de jeu. D'avantage incisif, il parvient à mieux gêner le jeu de Tsonga pour l'amener sur des échanges plus longs afin de mieux le déborder. Contre-coup physique ou véritable gêne, le vainqueur de Gil au premier tour se met alors à offrir de nombreux points, commettant 17 fautes directes dans cette deuxième manche. "Je reviens au top" Simon s'accroche, débreake rapidement avant de réaliser un festival lors du tie-break, remporté 7-0. Il faut alors toute l'énergie de Tsonga pour reprendre le fil du match et désamorcer cette sérieuse alerte :"J'ai pris les choses en main à la fin", avouait-il sur Sport +. "La semaine passée contre Troicki il m'avait manqué un tout petit rien physiquement pour conclure le match, un petit coup de boost en plus. Aujourd'hui, il est là car j'ai bossé. Je suis content, je reviens au top". Suffisant en effet pour de nouveau déborder Simon. Auteur pourtant d'un bon match, le Niçois commet une grosse faute sur un service volée audacieux, sa volée de coup droit s'envolant en deçà de la ligne de fond de court pour de nouveau céder le break à un moment clé du set. Libéré, menant 5-3, Tsonga retrouvait l'allant pour prendre d'assaut le filet et conclure le match en moins de 2 heures. "Battre Gilles comme ça, sur une surface comme ça, c'est vraiment super dur, il joue vraiment bien, colle à la balle tout le temps pour mieux déborder. C'est vraiment difficile car il ne donne pas de rythme. Je suis super content de m'en sortir comme ça. Demain, ça va être un bon show", promettait-il. Samedi, se profile en effet un autre Français, Gaël Monfils une nouvelle fois croisé en demi-finale. Tsonga, vainqueur à Tokyo et Bangkok de son compatriote, avait à chaque fois été chercher le titre ensuite... Un espoir de plus pour Jo, dont un coin de la tête semble déjà tourné entre Bercy et Belgrade.