Tsonga, deux ans après

  • A
  • A
Tsonga, deux ans après
Partagez sur :

Deux ans que Jo-Wilfried Tsonga attendait ça ! Le Manceau a remporté son sixième tournoi en carrière ce dimanche à Metz en disposant en finale du Croate Ivan Ljubicic 6-3, 6-7 (4), 6-3. Une finale qu'il aurait pu abréger puisqu'il a mené 4-1 dans le deuxième set. Tsonga a néanmoins su s'accrocher pour faire la différence dans un 3e set parfaitement maîtrisé. Le voilà 7e mondial.

Deux ans que Jo-Wilfried Tsonga attendait ça ! Le Manceau a remporté son sixième tournoi en carrière ce dimanche à Metz en disposant en finale du Croate Ivan Ljubicic 6-3, 6-7 (4), 6-3. Une finale qu'il aurait pu abréger puisqu'il a mené 4-1 dans le deuxième set. Tsonga a néanmoins su s'accrocher pour faire la différence dans un 3e set parfaitement maîtrisé. Le voilà 7e mondial. Une belle accolade, la danse des pouces et un très large sourire ! Voilà comment Jo-Wilfried Tsonga a fêté son sixième titre en carrière ce dimanche à Metz. Et ce n'est que le début car le Manceau a bien l'intention de fêter dignement cette victoire messine. D'autant qu'il peut regarder fièrement son parcours jusqu'en finale. Un dernier match qu'il a parfaitement maîtrisé avec tout de même un petit bémol : celui de ne pas avoir su boucler cette finale en deux sets secs quand il a mené 6-3, 4-1 et balle de 5-1. Un match peut tourner très vite, c'est une évidence. Pourtant, Big Jo avait bien débuté en démarrant par un break avec un joli passing, une belle attitude offensive et 3 aces dans la foulée pour mener 2-0. Bien dans son match, Tsonga ne lâche rien et confirme en breakant de nouveau pour mener 5-2 avant d'empocher le premier set 6 jeux à 3 en seulement 38 minutes. Bien dans ses baskets, le Français gère parfaitement et profite pleinement des erreurs adverses pour prendre les devants dans cette rencontre. Une bonne nouvelle rapidement confirmée puisqu'à 2-1 en sa faveur, il remet la machine à parpaings en route, coup droit, revers gagnant et break 3-1. Lancé comme une balle, il paraît difficilement arrêtable et enchaîne pour mener 4-1. A 30A, il se procure une balle de break d'un revers gagnant puis une autre d'une claque en coup droit mais à chaque fois, Ljubicic profite de son service pour revenir. Le Croate s'en sort finalement malgré ces deux balles de 5-1. Gonflé à bloc, il prend le Français, soudainement moins mobile, à la gorge et reprend son service de retard sur une vilaine double faute d'un Tsonga lâché par son service. Il ne manque pas grand-chose mais malgré un regain d'agressivité en fin de set, Tsonga lâche. Dans le tie-break, le Manceau fait le job, il mène 4-2 avant de s'écrouler complètement en cédant 5 points à la suite 7-6 (4). Tout est donc à refaire et Tsonga en profite pour faire un petit tour au vestiaire histoire de reprendre ses esprits. Et ça marche puisque si Ljubicic parvient à sauver son service d'entrée, il va craquer à la deuxième opportunité sur un jeu quasi-parfait du Français qui mène 2-1 et confirme dans la foulée 3-1. L'écart est fait et cette fois, pas question de laisser filer la moindre opportunité si bien que les jeux défilent 4-2 puis 5-3 sur un jeu blanc conclu par un ace. Comme pour confirmer que plus rien ne peut lui arriver, Tsonga termine cette rencontre sur un nouveau break 6-3. Tout sourire, il peut enchainer une danse des pouces dont il a le secret. Un titre en France, de gros points à la clé, Tsonga a eu tout bon.