Tsonga, dernière chance française

  • A
  • A
Tsonga, dernière chance française
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Vainqueur de Troicki (6-2, 6-3), Tsonga est le dernier Français en lice à Rome.

TENNIS - Vainqueur de Troicki (6-2, 6-3), Tsonga est le dernier Français en lice à Rome. C'est devenu une bien fâcheuse habitude. Passés les deux premiers tours en Masters 1000, il Jo-Wilfried Tsonga se retrouve généralement bien seul pour défendre les chances françaises. Ce mercredi, après la lourde défaite de Chardy la veille contre Djokovic, ils étaient pourtant trois à pouvoir espérer atteindre les huitièmes de finale de l'épreuve romaine. Mais l'aventure à tourné court pour Llodra et Benneteau. Le Parisien, tombeur de Beck pour son entrée en lice, est devenu la nouvelle victime du surprenant Colombien Santiago Giraldo, bourreau de Ferrero la veille, qui l'a emporté en deux manches (6-3, 6-2) et à peine plus d'une heure de jeu. Vainqueur au courage de Sam Querrey lundi, Julien Benneteau a lui volé en éclats sous le soleil romain mercredi. Le Bressan n'a rien pu opposer à l'Italien Filippo Volandri, 152e joueur mondial, qui ne lui a laissé que deux jeux (6-2, 6-0). A sa décharge, Benneteau a fait appel au kiné à la fin de la première manche, pour soigner une douleur à l'avant-bras. Mais il n'a plus franchit deux tours dans un tournoi depuis sa finale à Marseille il y a plus de deux mois...Il ne reste donc finalement plus que Tsonga. Et il n'a pas souffert. Face à un adversaire, Victor Troicki, qu'il n'avait encore jamais battu et qui l'avait privé d'une finale à Bangkok l'an passé, le Manceau n'a eu besoin que d'1h20 pour mettre au pas le Serbe (6-2, 6-3). Tsonga s'est facilité la tâche en remportant les quatre premiers jeux de la partie avant de dérouler par la suite. Mis en danger par Troicki lors de la seconde manche, le Manceau n'a pas tremblé et continue de prendre ses marques sur terre battue. Prochaine échéance face à Giraldo en huitièmes de finale. Nadal face à Söderling ?Tenant du titre, et en quête d'un cinquième doublé Monte-Carlo-Rome, Rafael Nadal a connu encore moins de soucis que Tsonga. Le N°3 mondial a donné la leçon à Philipp Kohlschreiber. Balayé lors de la première manche, l'Allemand a enfin cru poser des problèmes au Roi de la terre battue en se procurant une balle de break dans le second set, sans réussite. Et comme souvent, Nadal l'a immédiatement puni en alignant quatre derniers jeux victorieux. L'Espagnol peut sereinement se tourner vers son huitième contre Hanescu avant, peut-être, de chaudes retrouvailles avec Söderling en quarts. A Fès, Alizé Cornet va disputer son troisième quart de finale de l'année, en espérant y connaître plus de réussite qu'à Auckland et Monterrey. Convaincante face à Parra Santonja ce mercredi (6-2, 6-2), la Niçoise pourrait retrouver la tête de série n°1 du tournoi, l'Espagnole Suarez Navarro. C'est en revanche terminé pour Marion Bartoli, surclassée par Samantha Stosur à Stuttgart (6-1, 6-2).