Tsonga défie Federer

  • A
  • A
Tsonga défie Federer
Partagez sur :

Dès son quatrième match de l'année, dans le cadre des demi-finales du tournoi de Doha, Jo-Wilfried Tsonga passe un test grandeur nature ce vendredi face à Roger Federer. Le Français, vainqueur une fois du Suisse lors de leurs trois précédents, n'a pas déçu jusque-là au Qatar mais il lui faudra sans doute sortir une grosse performance pour se défaire du n°2 mondial impressionnant la veille devant Troicki. Tsonga-Federer, c'est une affiche à suivre en direct sur notre site.

Dès son quatrième match de l'année, dans le cadre des demi-finales du tournoi de Doha, Jo-Wilfried Tsonga passe un test grandeur nature ce vendredi face à Roger Federer. Le Français, vainqueur une fois du Suisse lors de leurs trois précédents, n'a pas déçu jusque-là au Qatar mais il lui faudra sans doute sortir une grosse performance pour se défaire du n°2 mondial impressionnant la veille devant Troicki. Tsonga-Federer, c'est une affiche à suivre en direct sur notre site. Grâce à ses trois succès initiaux, devant Ramirez-Hidalgo, Bubka et Garcia-Lopez, Jo-Wilfried Tsonga a gagné le droit de passer au révélateur ce vendredi à Doha. Dans la même partie de tableau que Roger Federer - Rafael Nadal jouant les épouvantails dans l'autre -, le Français va pouvoir se mesurer au Suisse dès l'entame de la saison, ce qui, à seulement une semaine et demie de l'Open d'Australie, est plutôt une aubaine. Une affiche alléchante pour le Manceau qui n'a joué l'homme aux 16 levées du Grand Chelem qu'à trois reprises depuis le début de sa carrière. Pour un bilan d'une victoire, à Toronto au terme d'un scénario rocambolesque, et deux défaites dont la dernière concédée l'an dernier à Melbourne justement, au stade des demi-finales. S'il veut battre le deuxième joueur mondial au Qatar, "Jo" devra dans un premier temps réussir une grosse performance sur le plan du jeu, en connaissant moins de déchets que contre Garcia-Lopez hier par exemple (43 fautes directes). Dans un deuxième temps, le Sarthois doit espérer que Federer n'évolue pas sur un nuage comme la veille face à Troicki (6-2, 6-2), mais plus à un niveau semblable à celui de ses deux premiers tours délicats contre Schoorel et Chiudinelli. Quoiqu'il arrive, l'occasion est belle pour Tsonga de se situer dès la première semaine de la saison, lui qui n'avait pu que très peu jouer lors du deuxième semestre 2010.