Tsonga, c'est pas encore ça

  • A
  • A
Tsonga, c'est pas encore ça
Partagez sur :

Il n'y aura pas de Français dans le dernier carré de l'Open 13 de Marseille. Après Mickaël Llodra dans l'après-midi, Jo-Wilfried Tsonga s'est incliné face au Russe Mikhail Youzhny (4-6, 6-2, 4-6), vendredi, en quarts de finale. Malgré un service puissant et une hargne évidente, le Manceau a souffert face à un adversaire plus réaliste, qui retrouvera le Croate Marin Cilic dans le dernier carré.

Il n'y aura pas de Français dans le dernier carré de l'Open 13 de Marseille. Après Mickaël Llodra dans l'après-midi, Jo-Wilfried Tsonga s'est incliné face au Russe Mikhail Youzhny (4-6, 6-2, 4-6), vendredi, en quarts de finale. Malgré un service puissant et une hargne évidente, le Manceau a souffert face à un adversaire plus réaliste, qui retrouvera le Croate Marin Cilic dans le dernier carré. "Quand je reviens, on me demande toujours d'être au top. Je fais tout pour, mais j'ai tendance à griller les étapes. J'ai décidé que j'allais prendre mon temps et que j'allais mener ma carrière sans me presser." Après sa victoire facile contre Benoît Paire, mardi, en ouverture de l'Open 13 de Marseille (6-1, 6-2), Jo-Wilfried Tsonga n'était certes pas encore au top. Mais il avait montré un regain de forme confirmé au tour suivant face à l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky (5-7, 6-4, 6-2). Mais comme face à Robin Söderling (6-3, 3-6, 6-3) en finale du tournoi de Rotterdam, le Manceau a confirmé qu'il n'était pas encore revenu à son meilleur niveau. Pourtant, Jo-Wilfried Tsonga était bien parti dans son quart de finale l'opposant ce vendredi soir au Russe Mikhail Youzhny, sérieux client classé 11e au classement ATP. Le Manceau offrait une belle résistance aux assauts de son adversaire. Quand le Russe avait l'occasion de faire le break à 3-3 dans le premier set, il parvenait à le reprendre malgré le 0-40. Mais la qualité du service de Tsonga (3 aces) ne suffisait pas à pousser Youzhny au tie-break, et laissait le Russe remporter logiquement la première manche (4-6). Tsonga, puissant mais trop brouillon Sous les yeux de son frère et de sa soeur venus l'encourager au même titre que le public de Marseille, Jo-Wilfried Tsonga ne laissait rien à son adversaire dans la deuxième manche. Un premier jeu blanc, un break puis un double ace dans le troisième jeu pour mener 3-0. Mikhail Youzhny perdait le fil et voyait son adversaire remonter comme une flèche et s'adjuger le deuxième set (6-2). Malgré quelques grimaces sans doute dues à sa dernière blessure au genou gauche, le Français continuait sur le même rythme dans le troisième et dernier set. "Jo" s'appuyait notamment sur son service, avec plusieurs coups de canon à plus de 200 km/h et 17 aces au total. Mais le Russe, plus précis et varié dans ses coups, restait collé à ses basques, empêchant son adversaire de faire le break. Le Français haranguait alors le public marseillais pour tenter de prendre l'avantage psychologique. Mais sa volée au filet manquée à 3-3 laissait Youzhny prendre les devants. Définitivement. Vainqueur du troisième set (6-4), le Russe élimine le dernier Français en lice et affrontera le Croate Marin Cilic en demi-finales. Sa troisième victoire consécutive face à Tsonga...