Tsonga aime toujours Monaco

  • A
  • A
Tsonga aime toujours Monaco
Partagez sur :

Pour ses premiers pas de la saison sur terre battue, Jo-Wilfried Tsonga a connu le succès lundi à Monte-Carlo en prenant le meilleur sur Juan Monaco, un adversaire qu'il aime affronter puisqu'il l'a toujours battu. Vainqueur malgré la perte du premier set (4-6, 6-3, 6-2), le Manceau retrouvera Ivan Ljubicic au deuxième tour.

Pour ses premiers pas de la saison sur terre battue, Jo-Wilfried Tsonga a connu le succès lundi à Monte-Carlo en prenant le meilleur sur Juan Monaco, un adversaire qu'il aime affronter puisqu'il l'a toujours battu. Vainqueur malgré la perte du premier set (4-6, 6-3, 6-2), le Manceau retrouvera Ivan Ljubicic au deuxième tour. On peut gagner un match en trois sets malgré 52 fautes directes. Jo-Wilfried Tsonga l'a fait lundi à Monte-Carlo face au bien nommé Juan Monaco (4-6, 6-3, 6-2). Venu seul sur le Rocher, bien qu'accompagné d'un ami présent dans sa loge, le Manceau, séparé depuis peu d'Eric Winogradsky, a réussi en contrepartie 35 coups gagnants. Ce qui ne lui permet néanmoins pas d'équilibrer la balance dans ce match du premier tour qui avait tout du véritable piège tant l'Argentin apprécie le jeu sur terre battue. Adepte depuis quelques semaines du «tout pour l'attaque» pour franchir un nouveau palier, Tsonga, 17e mondial cette semaine, a mis en application sa nouvelle stratégie sur la terre monégasque. Sur une surface où la patience est souvent récompensée, "Jo" a quand même réussi à imposer son jeu offensif, en attestent ses 32 montées au filet. "Il y a de quoi être satisfait", estimait-il en sortant du court à l'issue d'une partie de 2h31 très décousue. Souvent mis en difficulté sur leurs engagements, les deux joueurs ont multiplié les breaks, Tsonga réussissant par exemple à prendre à chaque fois le service de Monaco lors de la manche décisive. "J'essaye de retrouver le goût de la bagarre""Cela n'a pas été un match facile, a-t-il poursuivi. Juan est l'un des meilleurs joueurs de terre battue de ces dernières années. Je savais que ça allait être un combat. Alors je suis rentré dans le combat, je me suis battu, je suis allé de l'avant. Depuis quelques semaines, j'essaye de retrouver le goût de la bagarre, de me battre sur chaque point, et surtout de me faire plaisir, car le plaisir vient de là. J'espère que ça va continuer. C'était un gros match." Tombeur d'un spécialiste de l'ocre pour son entrée en matière, Tsonga retrouvera en Ivan Ljubicic au deuxième tour un joueur plus à l'aise sur surface rapide mais capable d'apprivoiser la terre. "Un joueur complètement différent de Monaco, juge le n°2 français. il va falloir que je sois plus agressif en retour." On l'a compris, le Manceau veut vraiment attaquer tout ce qui bouge.