Tsonga a souffert

  • A
  • A
Tsonga a souffert
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Jo-Wilfried Tsonga a du s'employer pour passer le premier tour.

ROLAND-GARROS - Jo-Wilfried Tsonga a du s'employer pour passer le premier tour.Pour sa première sur le central de Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga a bataillé près de 3 heures 45 et cinq manches pour écarter Daniel Brands de sa route. L'Allemand joue juste en tout cas dans cette première manche s'appuyant notamment sur un coup véritablement gênant pour le Manceau. Il varie bien ses coups, use à bon escient de l'amorti, et se procure quatre balles de break dans le troisième jeu pour finalement ravir le service de Tsonga (2-1).Brands ne sera pas rattrapé dans cette manche. C'est du moins ce que l'on croit jusqu'à ce que le 89e joueur mondial ne bafouille quelque peu au moment de conclure le set à 5-4. Tsonga serre alors le jeu au bon moment et mène 40-15. Brands ne craque pas pour autant, revient à 40-40 et se procure une première occasion de boucler le premier acte. Ce qu'il fait parfaitement sur un enchaînement service-coup droit qui laisse le Français loin de la balle (6-4). En plus d'un coup droit efficace et d'un service solide, Brands affiche une palette bien complète, que ce soit en revers ou à la volée, et doté d'un mental visiblement intact.Bref, Tsonga sait qu'il doit sensiblement élever son niveau de jeu pour contrarier la machine allemande. Et le deuxième set ne part pas très bien avec une double faute qui offre à son adversaire une balle de break, effacée avant que Tsonga ne remporte le jeu (1-0). A 2-1, le Français s'en procure deux et les convertit enfin (3-1). La suite ne comprend pas de fausse note et le Manceau revient à hauteur (6-3). La troisième manche confirme son regain de forme (6-2). Plus de doute, Tsonga est définitivement lancé. Mais ce match défie décidément la logique.Un Français au deuxième tourLe quatrième set est le plus disputé, chaque joueur se montrant intraitable sur son engagement. Au neuvième jeu, Tsonga manifeste quelques signes d'agacement sur des coups trop bêtement loupés, impatient également d'en terminer. A 4-5, service à suivre, la pression se trouve sur ses épaules mais un jeu blanc vient rassurer le public du Chatrier (5-5). Tsonga éprouve plus de difficultés en revanche, après avoir vu Brands revenir de 0-40 à 40-40 (6-6), pour s'accorder un jeu décisif qu'il laissera hélas filer, sept points à deux. Dans la dernière manche, le temps se gâte dans le ciel du Sarthois avec un service perdu rapidement (1-2). Daniel Brands semble retrouver la réussite de la première manche. Tsonga obtient tout de même deux opportunités de recoller sur l'engagement suivant (15-40). La première balle de break est gâchée, la deuxième aussi mais une double faute de l'Allemand lui en offre une troisième, effacée par un service gagnant ! La quatrième est finalement convertie (2-2). Le gain du cinquième jeu sonne comme un soulagement pour le protégé d'Eric Winogradsky, le point levé avant de rejoindre sa chaise (3-2). Le numéro un français gâche une première balle de match à 5-4 sur le service de Brands, et doit attendre la troisième, à 6-5, pour enfin lever les bras (7-5). Vainqueur au mental 4-6, 6-3, 6-2, 6-7, 7-5, Jo-Wilfried Tsonga déclarait avec le sourire qu'il lui manquait encore "un peu de repères mais je crois que j'ai joué assez de jeux aujourd'hui !". Tsonga espère que son deuxième tour se révèlera moins agité mais face à son pote, Josselin Ouanna, rien n'est garanti.