Troyes se reprend à rêver

  • A
  • A
Troyes se reprend à rêver
Partagez sur :

Après plus de trois mois sans victoire, les Troyens ont renoué avec le succès, lundi soir à La Beaujoire en conclusion de la 20e journée de Ligue 2. La formation de Jean-Marc Furlan s'est imposée à Nantes (1-0), sur un penalty à l'heure de jeu. L'Estac ne compte que quatre longueurs de retard sur le troisième, l'AC Ajaccio, alors que le FCN a raté l'occasion de grimper sur le podium.

Après plus de trois mois sans victoire, les Troyens ont renoué avec le succès, lundi soir à La Beaujoire en conclusion de la 20e journée de Ligue 2. La formation de Jean-Marc Furlan s'est imposée à Nantes (1-0), sur un penalty à l'heure de jeu. L'Estac ne compte que quatre longueurs de retard sur le troisième, l'AC Ajaccio, alors que le FCN a raté l'occasion de grimper sur le podium. Les voeux de Jean-Marc Furlan ont été exaucés, du moins une partie. Attaquer la nouvelle année avec un moral tout neuf et surtout des points, les bonnes résolutions troyennes ont trouvé écho lundi soir du côté de La Beaujoire. L'entraîneur de l'Estac et ses joueurs ont signé une performance peut-être décisive pour leur avenir dans ce championnat de Ligue 2 toujours aussi serré. Moralement, en tout cas, ce succès obtenu en conclusion de la 20e journée fait un bien énorme après plus de trois mois sans victoire. "C'est une fierté de gagner ici. Ça faisait longtemps que l'on n'avait pas gagné (depuis le 1er octobre à Dijon, ndlr), c'était très dur à vivre. Là, ça fait du bien", se réjouissait Olivier Blondel devant les caméras d'Eurosport. Le gardien aubois, à l'image de sa défense, a largement participé à mettre fin à une série de 10 rencontres sans victoire en championnat. Blondel a notamment brillé en première période, devant des tentatives de Darbion (11e) et Rodelin (24e). Blondel: "Ce sera un hold-up mais on est content de l'avoir fait" Le second acte lui donnera moins de travail bien que les Nantais se soient procurés moult situations intéressantes devant le but troyen. Les hommes de Baptiste Gentili manqueront de réalisme et en voudront surtout à l'arbitre d' voir accordé un penalty à l'adversaire. A l'heure de jeu, Faurissier tente de passer entre deux défenseurs canaris avant de se retrouver à terre. Le ralenti montrera que la faute est contestable mais Marcos trompe bien Ndy Assembe pour le seul but du match (0-1). "Pour certains, ce sera un hold-up mais on est content de l'avoir fait", jugera Blondel. Troyes l'emporte en terre nantaise pour la première fois depuis 1973. Une remontée dans le temps que Jean-Marc Furlan espère profitable pour 2011. A commencer par la réception des Messins dans 15 jours, sur lesquels les Troyens s'étaient heurtés en 32e de finale de la Coupe de France (2-3) à l'occasion du premier match officiel de l'année.