Trois de chute pour le Bayern

  • A
  • A
Trois de chute pour le Bayern
Partagez sur :

Le Bayern a enregistré une troisième défaite de rang, samedi, en s'inclinant sur la pelouse de Hanovre lors de la 25e journée de Bundesliga (3-1). Surpris par Abdellaoue, Rausch et Pinto, les Munichois ont tout juste répondu par Robben. Insuffisant pour remonter sur le podium aux dépens de leurs hôtes du jour. Au lendemain de l'élimination des Bavarois en Coupe d'Allemagne, ce revers fragilise un peu plus la position de Louis van Gaal.

Le Bayern a enregistré une troisième défaite de rang, samedi, en s'inclinant sur la pelouse de Hanovre lors de la 25e journée de Bundesliga (3-1). Surpris par Abdellaoue, Rausch et Pinto, les Munichois ont tout juste répondu par Robben. Insuffisant pour remonter sur le podium aux dépens de leurs hôtes du jour. Au lendemain de l'élimination des Bavarois en Coupe d'Allemagne, ce revers fragilise un peu plus la position de Louis van Gaal. "Je pars du principe que nous allons gagner samedi. Et alors, il n'y aura plus de problème." A l'heure d'évoquer le futur de son entraîneur en cas de désillusion ce week-end, Uli Hoeness, le directeur général du Bayern, éludait la question d'une optimiste pirouette. Le ton aura probablement changé ce samedi après-midi. Battu par Dortmund la semaine passée et évincé de la Coupe d'Allemagne mercredi par un Schalke 04 tombeur à son tour de l'Allianz Arena, Munich vient d'essuyer une troisième défaite consécutive. Celle de trop pour Louis van Gaal ? Pas impossible... Ce dernier avait beau assurer ne pas se soucier de son avenir ces jours-ci devant la presse, nul doute que les dirigeants bavarois, qui n'ont jamais caché leurs désaccords avec le technicien néerlandais, vont une fois de plus se pencher sur son cas, non sans consulter le Kaiser Franz Beckenbauer. Car à l'heure qu'il est, le Bayern peut estimer avoir perdu deux titres: la Coupe et le championnat. Un constat d'autant moins glorieux que le club munichois, relégué à 19 longueurs du Borussia Dortmund, implacable leader de la Bundesliga vainqueur ce week-end encore de Cologne (1-0), voit aujourd'hui sa quatrième place menacée. Alors que tout le monde s'accorde à dire en Bavière que la qualification en Ligue des champions correspond aussi bien à l'objectif majeur du club qu'à un minimum syndical, des formations telles que Hanovre s'entêtent à jouer les trouble-fête, et ne semblent pas disposées à céder leur part du gâteau. Témoin la victoire obtenue ce samedi par les "Roten", alors que les quatre dernières confrontations entre Hanovre et Munich avaient donné lieu à autant de cartons bavarois. Un succès 3-1 signés des crampons des Abdellaoue (16e), Rausch (51e) et Pinto (62e) - sur une énorme faute de mains de Kraft - qui n'aura souffert d'aucune contestation. Si ce n'est ce but de Robben sur un service de Ribéry (55e). Le HSV 96 à cinq points, Leverkusen à sept unités, après sa victoire dans la soirée sur Wolfsburg (3-0), le Bayern paraît loin actuellement du précieux sésame européen escompté. D'autant que derrière, Mayence, Hambourg et Fribourg, qui tous joueront dimanche, menacent. Sans compter Nuremberg, bourreau ce samedi de Sankt Pauli (5-0) et dorénavant sixième à trois longueurs seulement. A neuf journées de la fin du championnat, Munich, qui a justement rendez-vous avec Hambourg et Fribourg dans les quinze jours qui viennent - en plus de son huitième de finale retour de Ligue des champions contre l'Inter - a rarement été en position si délicate.