Triste samba

  • A
  • A
Triste samba
Partagez sur :

Ce Brésil là n'en connaît pas les pas. Six jours après avoir péniblement débuté sa Copa America contre le Venezuela (0-0), la sélection auriverde a dû se contenter d'un match nul heureux face au Paraguay, samedi, à Cordoba (2-2). Jadson et Fred ont répondu à Santa Cruz et Valdez mais les Brésiliens n'ont guère fait illusion dans cette rencontre.

Ce Brésil là n'en connaît pas les pas. Six jours après avoir péniblement débuté sa Copa America contre le Venezuela (0-0), la sélection auriverde a dû se contenter d'un match nul heureux face au Paraguay, samedi, à Cordoba (2-2). Jadson et Fred ont répondu à Santa Cruz et Valdez mais les Brésiliens n'ont guère fait illusion dans cette rencontre. L'Argentine n'est pas seul. Au bord de la crise après son deuxième match nul de rang dans la compétition, concédé jeudi devant la Colombie (0-0), l'Albiceleste, en proie du reste à quelques dissensions internes, peut voir dans le Brésil son exact reflet en cette Copa America 2011. Comme les Argentins, les Auriverde courent toujours après leur premier succès dans le tournoi, eux qui ont été tenus en échec par le Paraguay ce samedi (2-2), six jours après avoir été neutralisés par le Venezuela (0-0). La dernière fois que la Seleçao avait affronté l'Albirroja dans le cadre de la Copa America, en juillet 2004, les Guarani avaient pris le dessus sur le score de 2-1. Le scénario a bien failli se reproduire puisque les Paraguayens ont tenu cette marque jusqu'à la 89e minute et un joli coup de patte de Fred, l'ancien Lyonnais, alors auteur de son sixième but en sélection, pour 14 capes endossées. Autant dire que le Brésil de Mano Menezes s'est épargné une sévère gueule de bois en sauvant les meubles de la sorte. Car au-delà du résultat, dans le jeu, les Pato et consorts n'ont pas montré grand-chose ce samedi. Si Jadson, préféré à Robinho au coup d'envoi, a bien ouvert le score à la 38e minute, d'une bonne frappe du droit, les hommes de Gerardo Martino ont largement soutenu la comparaison, renversant la vapeur en seconde période grâce à Santa Cruz - désormais co-meilleur buteur de son pays avec le retraite José Cardozo (25 buts) - et Valdez. Il faudra pour les Brésiliens se montrer bien plus convaincants jeudi prochain contre l'Equateur. Ce, même si la qualification pour les quarts de finale, promise aux deux premiers de chacun des trois groupes et aux deux meilleurs troisièmes, n'est en rien compromise.