Travers: "Les pieds sur terre"

  • A
  • A
Travers: "Les pieds sur terre"
Partagez sur :

Sans constance et inoffensif loin de Pierre-Antoine, Castres peine à redevenir l'équipe surprenante de la saison dernière. A la veille de leur retour en Coupe d'Europe, les Tarnais passent un véritable test vendredi, à Mayol, face à un autre Européen, le RC Toulon, à la montée en puissance incontestable. Laurent Travers, l'un des deux co-entraîneurs du CO, mesure le danger et anticipe déjà la H-Cup.

Sans constance et inoffensif loin de Pierre-Antoine, Castres peine à redevenir l'équipe surprenante de la saison dernière. A la veille de leur retour en Coupe d'Europe, les Tarnais passent un véritable test vendredi, à Mayol, face à un autre Européen, le RC Toulon, à la montée en puissance incontestable. Laurent Travers, l'un des deux co-entraîneurs du CO, mesure le danger et anticipe déjà la H-Cup. Laurent, est-ce que le groupe castrais parle déjà de l'alchimie à trouver entre Top 14 et H Cup ? Oui bien sûr. Pour le moment, on s'aperçoit que dans le Top 14, on est défaillant dans la concrétisation et l'efficacité donc il va falloir travailler ça. On arrive à déstabiliser les défenses adverses, mais on n'arrive pas à concrétiser les occasions. En H-Cup, ça sera pire parce que là, ça ne pardonne pas étant donné qu'on aura à faire à ce qui se fait de mieux en Europe. Il va donc falloir que l'on soit capable de répondre présent en termes de défi, mais aussi en terme de concrétisation, de façon à jouer les troubles fêtes dans cette poule. Sentez-vous vos joueurs capables de jouer à fond à la fois le Top 14 et la Coupe d'Europe ? On va essayer de jouer sur les deux tableaux, tout en sachant que notre effectif n'est pas pléthorique. On va tout de même faire en sorte de répondre présent. "Un ticket européen ne se galvaude pas" Qu'est ce que représente la Coupe d'Europe pour vous en tant qu'entraîneur ? Déjà, en tant que joueur, je l'ai gagné (avec Brive en 1997, ndlr), donc je sais que c'est quelque chose de fabuleux. Après, en tant qu'entraîneur, c'est un nouveau challenge, un challenge de très haut niveau. Cela va permettre aux joueurs de pouvoir se hisser au très haut niveau, même si actuellement le Top 14 est très relevé. Et puis, pour ceux qui n'auront pas la chance de connaître un jour une sélection nationale, c'est l'occasion de jouer à très haut niveau. Et pour le Castres Olympique en général, que représente cette participation à la H Cup ? Cela représente beaucoup de choses. D'abord beaucoup de travail pour les joueurs et puis beaucoup d'investissement de la part du club. Un ticket européen ne se galvaude pas. On a eu l'opportunité de pouvoir faire partie des grands cette année et il est hors de question de passer à côté. On va essayer de tout mettre en oeuvre pour de faire honneur à nos couleurs, mais aussi au rugby français. Quand on voit votre poule - Northampton, Edimbourg et Cardiff - on a envie de dire que le CO est quasiment le mieux loti des clubs français ? Non au contraire, c'est une poule très relevée. Quand on voit le début de championnat de Northampton (3 victoires, 1 défaite, ndlr), on se rend compte que c'est une équipe très bien en place. Quand on voit Cardiff, leur saison dernière (6e de Ligue Celte, éliminé en phase de poules de la H-Cup, ndlr), et ce qu'ils sont en train de mettre en place, c'est du très lourd. Et puis Edimbourg, on connaît leurs qualités, notamment avec le nombre de joueurs sélectionnés avec l'Ecosse. Castres est le petit Poucet et le petit Poucet va essayer de jouer les troubles fêtes et essayer de rester invaincu à Pierre-Antoine. Après, arrivera ce qui arrivera. Qu'est ce qui serait un bon résultat pour le Castres Olympique ? Le bon résultat, c'est d'essayer de prendre le maximum de points à chaque rencontre c'est-à-dire bonus défensif en cas de défaite ou alors les 4 points de la victoire. Après, notre objectif est de faire honneur au rugby français et montrer que la qualification de Castres en H-Cup n'est pas du tout usurpée. Vous pensez à un éventuel quart de finale ? Non, on ne se permettrait pas. L'objectif, il n'est pas du tout là, il faut quand même rester les pieds sur terre. On sait très bien que ça va être très très compliqué de sortir de la poule. Ce que l'on veut, c'est au moins finir invaincu à Pierre-Antoine et là, ce serait déjà un honneur pour le public castrais.