Travers: "Il n'y a pas de hasard"

  • A
  • A
Travers: "Il n'y a pas de hasard"
Partagez sur :

Dixième budget au sein de l'élite, le Castres Olympique réussit pourtant la prouesse de disputer pour la deuxième saison consécutive les premières places du Top 14. Une réussite, illustrée par une 3e place au classement et une invincibilité à Pierre-Antoine qu'un RC Toulon en quête de points vient menacer ce vendredi en ouverture de la 22e journée. Un défi de plus pour Laurent Travers, l'entraîneur des avants castrais, et le CO.

Dixième budget au sein de l'élite, le Castres Olympique réussit pourtant la prouesse de disputer pour la deuxième saison consécutive les premières places du Top 14. Une réussite, illustrée par une 3e place au classement et une invincibilité à Pierre-Antoine qu'un RC Toulon en quête de points vient menacer ce vendredi en ouverture de la 22e journée. Un défi de plus pour Laurent Travers, l'entraîneur des avants castrais, et le CO. Laurent, Castres reste sur un succès sur les Champions de France clermontois à Pierre-Antoine (23-19), où votre équipe est invaincue cette saison. Un atout confiance de choix ? Très sincèrement, ce n'est pas le plus important. Même en cas de défaite à domicile, l'essentiel est de continuer à évoluer au classement. Le seul challenge qui compte pour nous, c'est d'être le mieux classé possible au soir du dernier match de la saison régulière. Je suis très heureux pour les joueurs, mais on n'oublie pas non plus que l'ASM aurait pu remporter ce dernier match. Alors je dis : « Bravo aux joueurs ! » Mais tout reste possible dans ce championnat et il est important d'en gagner d'autres... A la différence de l'exercice précédent, on a la sensation d'une montée en puissance plus régulière et maîtrisée de Castres cette saison... Ce match face aux Clermontois, on l'aurait peut-être perdu la saison dernière. Il ressemble d'une certaine façon à notre match de l'année dernière face à Perpignan que l'on avait perdu à trois journées de la fin de la saison régulière (11-17), alors que l'on connaissait les résultats des autres rencontres. L'équipe a peut-être gagné en maturité. Maintenant, l'erreur serait de penser que tout est acquis. En aucune façon. Et Toulon, qui vient faire un coup à Pierre-Antoine, sera un match encore plus difficile. La saison de la confirmation est souvent la plus difficile. Et pourtant Castres joue à nouveau les premiers rôles. Votre équipe vous surprend-elle ? Ce championnat si serré se joue certes beaucoup au mental, mais la dimension technique est tout aussi essentielle. C'est aussi lié aux talents des joueurs, ils n'ont plus rien à prouver. Lorsqu'on est deux ans de suite à la lutte pour le haut du tableau, il n'y a pas de hasard. Une réussite qui tient aussi à l'implication de chacun. On ne peut pas dire à un joueur, qui n'a pas joué depuis six à huit semaines : « Je te fais confiance. » Il est important que chacun puisse mettre la main à la pâte. Mais n'oublions jamais que Castres n'est jamais que le dixième budget de ce Top 14...