Transformer les médailles en argent

  • A
  • A
Transformer les médailles en argent
@ Reuters
Partagez sur :

Après un été fructueux, athlètes et nageurs médaillés doivent gérer leur nouvelle notoriété.

Après un été fructueux, athlètes et nageurs médaillés doivent gérer leur nouvelle notoriété. "Avec du recul, ce n'est pas surprenant car on est venus juste après quelque chose de désastreux, le foot, et je pense que l'enchaînement a été superbe pour les amoureux de sport." Martial Mbandjock a raison : pour les amoureux d'athlétisme et de natation, l'été a effectivement été superbe. Deuxième nation aux Championnats d'Europe d'athlétisme, la France a terminé première au classement des médailles aux "Europe" de natation. Ces deux performances collectives sont intervenues quelques semaines après la désastreuse Coupe du monde des Bleus en Afrique du Sud. L'adhésion du public pour ces athlètes souvent méconnus n'en a été que plus grande. Parmi les nageurs plébiscités, le dossiste Camille Lacourt n'a pas tardé à mesurer les effets, parfois néfastes, de sa nouvelle notoriété. Son entraîneur, Romain Barnier, goûte la situation avec modération... Écoutez Romain Barnier au micro de Damien Gourlet : Camille Lacourt n'a pas été le seul à exploser cet été sur le plan médiatique. Triple médaillé d'or sur la piste de Barcelone et nouveau recordman de France du 100 m, Christophe Lemaitre est le nouveau visage de l'athlétisme français. Son coach, Pierre Carraz, confie les difficultés nées de ces bons résultats : "on a mis une cellule autour de lui pour s'occuper de tous ces problèmes et pour nous soulager nous entraîneurs", explique-t-il. "C'est la rançon de la gloire. mais il va falloir y mettre un holà parce que ça devient pénible. Tout le monde le veut parce qu'il a une image de jeune, il a une belle tête, il est sain, par rapport à certains sportifs de haut niveau, ça fait du bien." Par rapport à certains sportifs de haut niveau... Là encore, on aura saisi l'allusion aux joueurs de l'équipe de France de foot... Contrairement aux footballeurs, athlètes et nageurs restent très rarement sous les feux de l'actualité. Il faut donc battre la médaille tant qu'elle est encore chaude. Lors du meeting de Villeneuve-d'Ascq, la semaine dernière, chaque athlète médaillé lors des championnats d'Europe a reçu une prime d'engagement d'environ 10.000 euros. 10.000 euros, c'est aussi la somme que les médaillés vont bientôt recevoir de la fédération, alors que leurs homologues des bassins toucheront un peu plus (15.000). Pour passer un nouveau cap, tous savent qu'il leur faut désormais briller dans une compétition mondiale ou/et olympique. Leur modèle à tous dans ce domaine reste Alain Bernard, champion olympique en titre du 100 m et dont les revenus annuels sont aujourd'hui estimés à 600.000 euros. Une somme presque dérisoire en football mais énorme en natation.