Transferts : les 10 gros coups de l’été

  • A
  • A
Transferts : les 10 gros coups de l’été
@ MAXPPP/REUTERS
Partagez sur :

A quelques jours de la reprise de la Ligue 1, zoom sur les recrues les plus prometteuses.

C’est déjà la rentrée pour la Ligue 1. Samedi se disputera en effet la première journée du championnat de France. L’occasion pour les clubs français d’aligner leurs recrues estivales. Si le mercato a été plutôt calme dans l’ensemble, l’arrivée des fortunés Qatariens à la tête du PSG a permis de faire bouger les lignes. Mais d’autres équipes ont réalisé de bonnes affaires. Même si le mercato ne prendra fin qu’au 31 août, Europe1.fr dresse un premier Top 10 des transferts de l’été 2011.

Javier Pastore (PSG, 43 millions d’euros). Le transfert de l’attaquant argentin n’est probablement qu’une question de jours. Actuellement en vacances, le joueur n’a pas pu parapher son contrat avec le PSG, mais le club parisien est d’ores et déjà tombé d’accord avec Palerme, l’équipe italienne au sein de laquelle Javier Pastore évoluait jusqu’alors, et où il a éclaté à la face du monde footballistique.

Car s’il est relativement méconnu en France, l’Argentin est, pour beaucoup d’observateurs, un joueur promis à une brillante carrière. Le PSG ne s’y est pas trompé, qui est prêt à débourser 43 millions d’euros pour le débaucher au nez et à la barbe du richissime club anglais Chelsea. Cela constituerait le transfert le plus cher de l’historie de la Ligue 1, loin devant les 35 millions d’euros que le PSG, déjà, avait dépensé pour faire venir Nicolas Anelka en 2000. Cela symboliserait surtout l’ambition nouvelle du PSG de briller, en France d’abord, puis très rapidement sur la scène européenne.

Kevin Gameiro (PSG, 11 millions d’euros). Là encore, le PSG peut remercier sa toute nouvelle puissance financière. Courtisé notamment par le club espagnol de Valence, mais aussi par Bordeaux, Kevin Gameiro a choisi de rejoindre la capitale, le club parisien l’ayant acheté 11 millions d’euros au FC Lorient. Infatigable travailleur sur le front de l’attaque, régulièrement sélectionné par Laurent Blanc en équipe de France où il a disputé 5 matches et inscrit un but, l’homme aux 56 buts en 120 matches de championnat avec les Merlus devrait être l’un des principaux arguments offensifs du PSG dans sa course au titre.

Blaise Matuidi (PSG, 10 millions d’euros). Encore un tout récent international français pour le PSG. Courtisé notamment par les clubs anglais de Newcastle, Arsenal, Liverpool, ou encore par l’équipe italienne de la Fiorentina, Blaise Matuidi a finalement opté pour le PSG. Le club de la capitale l’a acheté pour 10 millions d’euros à Saint-Etienne, pour en faire l’un des tauliers de l’entrejeu. Milieu défensif rugueux, Balise Matuidi compte trois sélections en équipe nationale, où il pourrait s’imposer dans l’effectif concocté par Laurent Blanc.

Dimitri Payet (Lille 10 millions d’euros). Après un début de saison 2010-2011 tonitruant, marqué par 7 buts inscrits en autant de rencontres, Dimitri Payet est devenu l’un des joueurs les plus courtisés de Ligue 1. Après avoir entamé et perdu un bras de fer avec les dirigeants stéphanois pour quitter le club dès le mercato hivernal pour rejoindre… le PSG, l’attaquant a connu un gros passage à vide de plusieurs mois, avant de retrouver son niveau en fin de saison. De quoi convaincre Lille, de l’enrôler pour remplacer Gervinho, parti à Arsenal. Reste à savoir si le joueur, très attendu dans le club champion de France, saura supporter la pression.

Jérémy Menez (PSG, 8 millions d’euros). A 24 ans, Jérémy Menez a déjà une belle carrière devant lui. Révélé à Sochaux lors de la saison 2004-2005, il se fait définitivement connaître à l’AS Monaco en 2006, où il est recruté pour succéder à Ludovic Giuly, parti à Barcelone. Mais c’est à l’AS Roma, où il est arrivé en 2008, qu’il gagne ses galons de joueur confirmé, grâce notamment à un début de saison 2010-2011 quasi-parfait. La suite de la saison sera plus difficile, mais le milieu offensif a déjà tapé dans l’oeil du sélectionneur des Bleus Laurent Blanc, qui le convoque désormais régulièrement. Plus vraiment en odeur de sainteté à Rome, Jérémy Menez rentre donc en France, au PSG, où il aura un rôle qu’il connaît bien : succéder à Ludovic Giuly à la mène du jeu parisien.

Mohammed Sissoko (PSG, 7 millions d’euros). Né en France, formé à Auxerre, Mohammed Sissoko n’a pourtant jamais joué dans l’Hexagone. Une anomalie bientôt réparée, puisque l’ancien joueur de Valence, Liverpool et récemment de la Juventus de Turin s’est engagé avec le PSG, qui a dépensé 7 millions d’euros pour s’offrir ses services. Milieu défensif rugueux et rigoureux, il aura la charge de récupérer un maximum de ballons dans l’entrejeu, et de tuer dans l’œuf les offensives adverses. Peu connu en France, l’international malien est pourtant une valeur sûre.

Emmanuel Rivière(Toulouse, 6 millions d’euros). Voilà un transfert qui ne concerne pas les "gros" du championnat. Toulouse n’a pas hésité à casser sa tirelire et à débourser 6 millions d’euros pour s’offrir le très prometteur attaquant de Saint-Etienne Emmanuel Rivière. Le Martiniquais, international espoir, a inscrit huit buts en 35 rencontres lors de la saison 2010-2011. En Haute-Garonne, où on compte beaucoup sur lui, il se doit de faire au moins aussi bien dès sa première saison.

Alou Diarra (Marseille, 5 millions d’euros). Si l’intersaison a été agitée à Marseille, c’est plutôt pour la valse de ses dirigeants que pour le nombre de ses recrues. L’OM a tout de même réussi un joli coup en enrôlant Alou Diarra, moyennant 5 millions d’euros versés aux Girondins de Bordeaux. Sélectionné à 34 reprises en équipe de France, où il est régulièrement capitaine, l’ancien Bordelais est très attendu sur la Canebière, où il sera chargé de muscler le milieu de terrain.

Sydney Govou (Evian-Thonon-Gaillard, gratuit). Il n’est pas forcément nécessaire de dépenser des millions pour embaucher un joueur de renom. Evian-Thonon-Gaillard l’a prouvé durant le mercato en recrutant Sydney Govou. Après une année moribonde en Grèce, le septuple champion de France - avec Lyon de 2002 à 2008 - relève un ultime challenge avec le club savoyard. Une recrue de choix pour le promu, qui pourra s’appuyer sur son expérience pour encadre le groupe. A moins que le légendaire penchant de l’international français (49 sélections, 10 buts) pour les sorties nocturnes ne vienne gâcher l’expérience.

Jonathan Zebina (Brest, gratuit). Voilà 13 longues années que Jonathan Zebina n’a plus foulé les pelouses du championnat de France. Un laps de temps au cours duquel le défenseur s’est taillé une solide réputation en Italie, à Cagliari d’abord, puis à l’AS Roma et à la Juventus de Turin. En 2010-2011, il évoluait à Brescia, modeste club dont il était titulaire indiscutable. Mais la relégation de l’équipe en Série B l’a poussé à renoncer à sa dernière année de contrat et à envisager un retour en France. Nice et Saint-Etienne étaient intéressés, mais c’est finalement le Stade brestois qui remporte la mise. L’expérience du défenseur italien ne sera pas de trop pour le club breton, qui s’apprête à vivre sa deuxième saison consécutive en Ligue 1. Souvent la plus difficile.