Traille et le BO en quête d'assurance

  • A
  • A
Traille et le BO en quête d'assurance
Partagez sur :

C'est un BO en quête de repères qui s'apprête à se déplacer sur la pelouse de Toulon, dimanche lors de la 15e journée du Top 14. Invaincus depuis cinq matches en championnat, les Basques, diminués par les blessures, ont cédé mercredi à Montpellier (22-16). De retour au centre alors qu'il souhaitait se fixer à l'ouverture, Damien Traille espère parvenir à aider son équipe à renouer avec le succès.

C'est un BO en quête de repères qui s'apprête à se déplacer sur la pelouse de Toulon, dimanche lors de la 15e journée du Top 14. Invaincus depuis cinq matches en championnat, les Basques, diminués par les blessures, ont cédé mercredi à Montpellier (22-16). De retour au centre alors qu'il souhaitait se fixer à l'ouverture, Damien Traille espère parvenir à aider son équipe à renouer avec le succès. Cinquième du Top 14 à l'issue des matches allers, avec six longueurs de retard sur la deuxième place synonyme de qualification directe pour les demi-finales, le Biarritz Olympique est plutôt en bonne posture, surtout comparée à la saison dernière où les Basques n'étaient pas parvenus à se qualifier en phases finales. Mais la défaite de mercredi à Montpellier (16-22), dauphin du Stade Toulousain, a néanmoins fait ressurgir quelques doutes dans les têtes biarrotes, surtout à l'issue d'une première période complètement ratée au cours de laquelle le BO fut ultra-dominé, notamment en conquête (3-19). C'est donc avec un sentiment de revanche et une volonté de se racheter que les hommes de Jack Isaac et Jean-Michel Gonzalez s'apprêtent à défier dimanche à Mayol, à l'occasion de la 15e journée, le RC Toulon, battu lui aussi mercredi à Bayonne (9-20). D'autant plus que les Varois s'étaient imposés à l'aller à Aguiléra (13-3). Conscients des limites actuelles de leur équipe, privée de Ngwenya, Lund et Yachvili à Montpellier, les entraîneurs biarrots espèrent une réaction, mais surtout un match plein de la part de leurs joueurs, qui ont parfois tendance à réagir, plutôt que de prendre le match à leur compte, comme l'a confié Isaac sur le site officiel du BO: "C'est un problème qui revient trop souvent: nous attendons d'être dos au mur pour réagir. Certes on a eu des problèmes de lancement, on a pris un essai casquette, mais les joueurs ont bien conscience que la réaction a été trop tardive. On peut voir avec le bonus des motifs d'espoirs, mais j'observe surtout que l'on a perdu des points. Or des points, il va falloir aller en chercher partout". Un drop décisif face à Montpellier Reste aussi à savoir quel sera le positionnement de Damien Traille face au RCT. Alors qu'il avait exprimé le souhait de se reconvertir à l'ouverture depuis le début de la saison, l'international tricolore, revenu d'une tournée automnale délicate avec le XV de France, est aligné au centre depuis le début du mois de décembre, soit lors des quatre derniers matches, pour faire place à une charnière Peyrelongue-Yachvili. Alors que ce dernier a dû déclarer forfait au dernier moment mercredi, il a été remplacé au poste de demi de mêlée par Adrian Ayestaran. A la sortie en début de seconde période de ce jeune espoir, remplacé par Laurent Tranier, Peyrelongue a glissé à la mêlée, laissant le poste de demi d'ouverture à Traille, qui s'est signalé en inscrivant un drop en fin de match, synonyme de point de bonus défensif. De quoi donner envie au staff biarrot de lui faire de nouveau confiance à l'ouverture ? "Il y avait la place pour mieux faire. On a vu que lorsque l'on tient le ballon, on a les moyens d'être dangereux", analysait à l'issue du match le principal intéressé à nos confrères de Ouest-France, lui qui, après une longue absence pour blessure, préfère avant tout se concentrer sur le jeu et les résultats de son équipe, plutôt que sur son cas personnel. "J'ai demandé à jouer ouvreur au BO, mais si le staff me demande de jouer centre, je le ferai", confiait-il il y a quelques semaines. Mais jusqu'à quand ?