Toyota prend le pouvoir

  • A
  • A
Toyota prend le pouvoir
Partagez sur :

Jarno Trulli a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Bahreïn, samedi à Manama. L'Italien partira donc en pole position dimanche (à partir de 14 h) au coeur d'une première ligne 100 % Toyota puisque son coéquipier Timo Glock s'est classé en deuxième position devant Vettel et Button. Sébastien Bourdais, lui, a terminé bon dernier.

Jarno Trulli a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Bahreïn, samedi à Manama. L'Italien partira donc en pole position dimanche au coeur d'une première ligne 100 % Toyota puisque son coéquipier Timo Glock s'est classé en deuxième position devant Vettel et Button. Sébastien Bourdais, lui, a terminé bon dernier.Pour s'adjuger la pole position, Jarno Trulli n'a pas lésiné sur les moyens en réalisant le meilleur temps des deux premiers secteurs pour franchir la ligne en 1'33''431 avec une avance sensible sur la concurrence. Euphorie dans le clan Toyota qui sait alors que c'est toute la première ligne qui sera aux couleurs du constructeur japonais. Car au-delà de la grosse performance de Jarno Trulli, Timo Glock a lui aussi su tirer son épingle du jeu. Une performance de choix dûe au double effet d'une TF109 bien née et des précieux enseignements de deux semaines passées en essais privés sur la piste de Sakhir cet hiver. Seulement battus par Sebastian Vettel en Q2, Trulli et Glock ont fait preuve d'une belle combativité pour parvenir à leurs fins. Avec une première ligne complètement habillées des couleurs de Toyota, cela va permettre aux hommes de Pascal Vasselon de parfaire une stratégie forcément intéressante. D'autant que derrière eux, Sebastian Vettel (Red Bull) et Jenson Button (BrawnGP), aussi rapides soient-ils, n'ont pas le système Kers sur leur monoplace ce qui revêt une importance toute particulière au départ. Hamilton et Alonso en embuscadeIl faut remonter jusqu'à Lewis Hamilton (McLaren Mercedes) pour retrouver la trace d'une monoplace équipée du Kers et donc susceptible de prendre un départ canon. Le Britannique sera évidemment à surveiller de près, tout comme Fernando Alonso (Renault), lui aussi équipe du Kers et habitué à saisir la moindre opportunité... Sur la longueur d'un relais en revanche, Vettel, a priori, le plus véloce (CF Q2) ainsi que les deux Brawn GP de Button et Barrichello seront dans le coup et représenteront des adversaires de tout premier ordre pour Trulli et Glock. Dans le clan Ferrari, en revanche, ce n'est pas encore l'extase. Certes, Massa et Räikkönen ont tous les deux pointés le museau de leur F60 en Q3 mais avec les 8e et 10e temps, ce ne sera pas évident d'effectuer un rapproché sensible vers les toutes premières places. D'autant moins que Nico Rosberg, intercalé entre les deux n'est pas le plus tendre en piste et que sa Williams lui permet de ne pas se contenter de faire de la figuration.Le Grand Prix de Bahreïn est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à 14 h. Commentaires : Alexandre Delpérier, Dominique Bressot et Julien Fébreau. Et retrouvez les analyses de notre consultant, Alain Prost, tout au long du week-end.