Toyota et la F1, c'est fini

  • A
  • A
Toyota et la F1, c'est fini
Partagez sur :

F1 - Confontré à des difficultés économiques, le constructeur automobile japonais a annoncé son retrait de la Formule 1 en 2010.

Toyota quitte la Formule 1. Le constructeur automobile japonais a annoncé son retrait de la catégorie reine à compter de la saison 2010 afin de réduire ses coûts face à "des conditions économiques difficiles". Une décision qui s'ajoute au récent retrait de la compétition du manufacturier de pneus américano-nippon Bridgestone.Le monde de la Formule 1 ne comptera plus de constructeurs japonais dans ses paddocks la saison prochaine. Après le retrait de Honda en décembre 2008, Toyota abandonne à son tour les circuits. Le constructeur automobile nippon a annoncé lors d'une conférence de presse, mercredi, qu'il mettait un terme à son engagement en F1 à compter de la saison 2010. "Toyota a décidé de se retirer de la F1" alors que le groupe automobile doit faire face à des "des conditions économiques difficiles" justifie le communiqué officiel livré par les dirigeants de la marque japonaise. "Je présente mes plus profondes excuses aux nombreux supporters de Toyota pour n'avoir pas atteint les résultats que nous nous étions fixés", a déclaré Akio Toyoda, le président de la firme nippone. Le quotidien japonais Mainichi qui avait révélé l'information avant même l'annonce officielle faite par Toyota, indique que le groupe nippon aurait d'abord envisagé de participer au championnat du monde de F1 jusqu'en 2012 avant de se raviser et d'opter pour un retrait immédiat.Se recentrer sur son activité principaleUne décision radicale qui s'explique par les lourdes difficultés économiques rencontrées actuellement par le constructeur japonais. Confronté à une large baisse de ses ventes dans un contexte de récession mondiale, Toyota envisage une perte de 750 milliards de yens (entre 5 et 6 milliards d'euros) cette année, selon Mainichi, après avoir connu son pire bilan financier en 2009.Le premier constructeur automobile mondial, arrivé en F1 en 2002, a ainsi expliqué vouloir recentrer ses objectifs sur son activité principale. Toyota avait par ailleurs déjà annoncé, en juillet dernier, renoncer à accueillir le Grand Prix de F1 du Japon à compter de 2010 sur son circuit du Mont-Fuji. En octobre, la firme japonaise avait également mis un terme à son partenariat de motoriste avec l'écurie Williams F1.Cinquième au rang des écuries au terme de la saison 2009, Toyota, qui n'aura jamais connu la victoire en huit années mais tout de même décroché 13 podiums, avait obtenu son meilleur classement en 2005 avec la paire formée par Jarno Trulli et Ralf Schumacher. Après le retrait du manufacturier americao-nippon Bridgestone pour la prochaine saison en raison là encore de difficultés économiques, la Formule 1 qui ne compte désormais plus que trois constructeurs (Ferrari, Renault et Mercedes), connaît un nouveau coup dur.