Tout simplement Briand

  • A
  • A
Tout simplement Briand
Partagez sur :

Auteur de trois buts en autant de matches, Jimmy Briand est l'homme en forme du côté de l'Olympique lyonnais. Décisif lors des deux derbies contre Saint-Etienne, l'ancien Rennais a répondu sur le terrain aux critiques de Gerland. Pour le plus grand bonheur de ses partenaires, qui louent l'esprit de sacrifice du milieu droit lyonnais.

Auteur de trois buts en autant de matches, Jimmy Briand est l'homme en forme du côté de l'Olympique lyonnais. Décisif lors des deux derbies contre Saint-Etienne, l'ancien Rennais a répondu sur le terrain aux critiques de Gerland. Pour le plus grand bonheur de ses partenaires, qui louent l'esprit de sacrifice du milieu droit lyonnais. Sitôt le coup de sifflet final donné samedi soir, après le derby entre Lyon et Saint-Etienne (2-0), les Lyonnais avaient tous un petit mot pour lui. "Il a réussi un match spectaculaire" (Cris), "Il a été récompensé de ses efforts" (Lloris), "Il a mérité l'ovation du public" (Gomis)... Lui, c'est Jimmy Briand. L'une des têtes de turc de Gerland a été l'homme de la semaine de l'OL. Trois buts, à Lille (1-3), puis contre Saint-Etienne (2-1 puis 2-0), dont deux décisifs, avec en prime trois prestations de haute volée, et l'ancien Rennais a pratiquement retourné le public lyonnais. Briand a même carrément fait plonger Gerland dans l'extase lorsqu'il s'est élevé plus haut que deux défenseurs stéphanois pour ouvrir le score et faire basculer dans la besace de l'OL un derby mal engagé après l'expulsion de Dabo. Après la blessure de Bastos, qui a rejoint Lisandro à l'infirmerie, le club rhodanien s'est trouvé un nouvel homme providentiel. Ou plutôt un héros malgré lui. Car c'est en toute modestie que Briand a commenté l'épilogue de sa folle semaine. "Mes coéquipiers et le staff m'ont toujours soutenu même quand une partie du public me sifflait. J'ai continué à travailler et je suis récompensé ce soir. L'important est de gagner et je me bats pour ça", a-t-il simplement lâché. Se fondre dans le collectif, c'est l'adage de Jimmy Briand. Il y a un mois et demi, au moment d'évoquer les critiques sur son début de saison, l'ancien Rennais avait lancé ceci à la presse : "Au-delà du contenu de mes matches, il faudrait des 'stats' parce que, offensivement, on est jugé là-dessus, je le sais (...) Pour le public, les spécialistes entre guillemets, les statistiques sont importantes..." De ses chiffres, Briand n'en fait pas toute une histoire. Parce que son rôle a changé, qu'il est devenu plus défensif du 4-3-3 de Puel au 4-4-2 de Garde. Mais aussi parce que seule la victoire est belle, à son goût. "L'essentiel pour moi, c'est d'apporter quelque chose à l'équipe et que le staff, les partenaires, soient derrière moi et contents de moi", expliquait-il. Son sens du sacrifice a valu à Briand de conserver la confiance de ses partenaires et de son entraîneur. Et cela lui a permis de ne pas sombrer sous le poids des critiques venues des tribunes. "Jimmy est au coeur de l'équipe par son courage, apprécie Rémi Garde dans le Progrès. Il a montré la voie par son attitude. Il est récompensé de son travail, de son état d'esprit. Tous les joueurs pros ont plus ou moins de talent, après il faut ajouter autre chose. Lui n'a pas d'états d'âme, il connaît ses forces et ses faiblesses, et exploite ses forces au maximum, il use l'adversaire, même quand il rate une action." Résultat, Briand sera désormais l'un des atouts majeurs de l'OL contre le Real Madrid, mercredi en Ligue des champions. Il y a quelques semaines, cette affirmation en aurait fait sourire beaucoup. C'est beaucoup moins vrai depuis samedi.