Tout se joue à Gelsenkirchen

  • A
  • A
Tout se joue à Gelsenkirchen
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Le Bayern et Schalke s'affrontent pour le titre de champion.

BUNDESLIGA - Le Bayern et Schalke s'affrontent pour le titre de champion. Tombeur de Manchester United en quart de finale aller de la Ligue des Champions (2-1), mardi, et futur finaliste de la Coupe d'Allemagne face au Werder Brême, le Bayern peut s'estimer comblé ces temps-ci. Pourtant, le si beau tableau bavarois pâtît d'une nuance de taille depuis peu. Battu la semaine passée par Stuttgart (1-2) – une première à domicile depuis 1999 - dans une Allianz Arena qui n'avait pas encore cédé cette saison, Munich, déjà défait à Francfort huit jours plus tôt (2-1), a ainsi encaissé un second revers de rang en championnat, abandonnant de fait sa position de leader à Schalke 04. Avec 13 points sur 15 récoltés lors des cinq dernières journées, l'équipe de Gelsenkirchen trône désormais fièrement sur la Bundesliga, avec deux longueurs d'avance sur sa dauphine – une position privilégiée que les Königsblauen n'avaient que brièvement occupée au soir de la deuxième levée. Samedi, alors que l'on jouera outre-Rhin le 29e acte de la saison, il s'agira pour les partenaires de Kevin Kuranyi, le meilleur buteur actuel d'Allemagne avec 17 réalisations, de préserver cet acquis, tout en faisant un grand pas vers le titre. En cas de succès ce week-end, Schalke reléguerait en effet son rival munichois à cinq unités, à cinq journées du verdict. Un calendrier très semblable "Si nous battons le Bayern Munich, nous aurons nos chances et nous pourrons croire au titre", admettait cette semaine Felix Magath dans la presse germanique. L'entraîneur aux trois sacres depuis 2005 (deux consécutifs avec le Bayern et un avec Wolfsburg l'an passé) s'étant toutefois empressé de nuancer cet enthousiasme si peu coutumier: "Il est difficile d'évaluer nos chances de gagner le titre. Je n'ai pas dit que nous allions battre le Bayern. Nous n'avons pas encore la supériorité qu'un champion doit avoir. Et puis le calendrier du Bayern est plus facile." Un dernier argument pas tout à fait objectif si l'on se penche sur les échéances à venir pour les partenaires d'un Franck Ribéry qui confiait mardi soir: "Des matches importants nous attendent. Mais si on prend les trois points contre Schalke, ça nous aidera beaucoup pour le match retour contre Manchester." Outre son quart de finale retour de Ligue des Champions face aux Red Devils et les éventuelles demi-finales qui pourraient suivre, le Bayern va devoir observer un calendrier très similaire à celui de Schalke d'ici à la fin de saison. Sur les cinq dernières levées, les deux équipes auront trois adversaires en commun: Hanovre, Mönchengladbach et Berlin, le club de la Ruhr ayant également à en découdre avec Brême et Mayence tandis que la formation bavaroise se mesurera à Leverkusen et Bochum. La culture de la gagne pourrait cependant bien faire la différence en faveur de Munichois qui ont déjà eu raison de leurs homologues de Gelsenkirchen il y a dix jours, en demi-finale de la Coupe d'Allemagne (1-0 après prolongation), et enregistreront ce week-end les retours d'Arjen Robben et Bastian Schweinsteiger. Ces dernières années, deux fois au moins Schalke 04 a eu l'opportunité de remporter son premier titre de champion depuis 1958. En vain. En 2001, les Königsblauen, déjà à la lutte avec le Bayern à l'époque, s'étaient fait souffler le titre lors de l'acte ultime. Un scénario catastrophe qui s'était répété six ans plus tard au bénéfice du VfB Stuttgart, cette fois avec une journée d'avance. Il ne tient qu'aux pensionnaires de la Veltins Arena de vaincre le signe indien. Et cela passe sans doute par un résultat positif samedi après-midi.