Tout pour la gagne

  • A
  • A
Tout pour la gagne
Partagez sur :

Le spectacle continue... Si le suspense est désormais éventé, tué par les trois victoires consécutives de Sebastian Vettel en Belgique, en Italie et à Singapour, nombreux sont les espoirs et les ambitions à la veille du Grand Prix du Japon. Dernier obstacle au sacre de l'Allemand, Jenson Button compte bien s'illustrer à Suzuka. Comme Fernando Alonso, fermement décidé à conclure en beauté ce championnat 2011.

Le spectacle continue... Si le suspense est désormais éventé, tué par les trois victoires consécutives de Sebastian Vettel en Belgique, en Italie et à Singapour, nombreux sont les espoirs et les ambitions à la veille du Grand Prix du Japon. Dernier obstacle au sacre de l'Allemand, Jenson Button compte bien s'illustrer à Suzuka. Comme Fernando Alonso, fermement décidé à conclure en beauté ce championnat 2011. Un point, voilà tout ce qui manque désormais à Sebastian Vettel pour coiffer sa deuxième couronne mondiale. En cinq Grands Prix, le pilote Red Bull, qui n'a jamais pris moins de 12 points cette saison - chez lui, en Allemagne - devrait parvenir à ses fins sans souci. Le circuit de Suzuka qui accueille ce week-end le Grand Prix du Japon semble même tout désigné pour célébrer un sacre, en attendant le très probable triomphe du taureau rouge chez les constructeurs. Autant dire que la fin de saison s'annonce longue pour la concurrence, qui tâche néanmoins de faire contre mauvaise fortune bon coeur, en s'efforçant de demeurer compétitive. "Même si le Japon est la première course où nous ne pouvons plus prétendre au titre, cela faisait déjà trois ou quatre courses que nous n'y croyions plus. Cela ne changera donc pas notre approche durant ce week-end. Je veux gagner et je veux être en pole position. Je sais que ce n'est sans doute pas possible avec le niveau de compétitivité que nous affichons pour le moment, mais nous avons toujours l'espoir d'y parvenir, assure Fernando Alonso. Au cours des cinq dernières courses, nous essayerons de faire de notre mieux. Je n'aime pas être deuxième ou troisième, alors nous essayerons de terminer à la meilleure place possible." Dernier homme à pouvoir arithmétiquement contester l'hégémonie de Sebastian Vettel, Jenson Button n'apparaît pas moins combatif devant la presse. "Au cours des dernières courses, je pense que nous avons montré que nous avions un rythme extrêmement bon et que nous étions l'équipe la plus à même de rivaliser avec Red Bull, juge le champion du monde 2009. Sur le papier, je pense que c'est un circuit qui conviendra aux Red Bull, en particulier dans le premier secteur, mais les gens auraient tort de sous-estimer notre package. Nous pouvons être optimistes pour ce week-end." Lewis Hamilton, son coéquipier chez McLaren confirme: "Nous nous dirigeons vers le Japon avec une très bonne base. Nous savons que les Red Bull seront performantes mais nous avons également une voiture rapide et nous pouvons être compétitifs sur tous les types de circuits." Vettel n'est pas rassasié Les lauriers promis à Red Bull et son pilote n°1, l'on se concentre chez Ferrari comme chez McLaren sur les places d'honneur, mais pas seulement... "En ce qui concerne le championnat, la chose la plus importante est d'essayer de ravir la deuxième place du classement des constructeurs à McLaren. C'est un objectif extrêmement difficile, mais nous essayerons d'y parvenir", souffle Fernando Alonso, glissant quant à ses ambitions personnelles: "En l'espace de deux mois, vous oubliez complètement qui termine à quelle place, je préférerais donc remporter une des cinq dernières courses qu'être deuxième du championnat du monde." Il faudra pour cela dominer un champion en puissance manifestement pas rassasié. "Nous sommes en bonne position mais rien n'est encore fait, dixit Sebastian Vettel. L'objectif est toujours de tirer le meilleur de la voiture et de donner le meilleur de moi-même. Il y aura bien sûr un titre à célébrer si je finis dixième, mais il n'aura pas la même saveur que si je m'impose dimanche." Qu'on se le dise, Vettel entend ajouter la manière au résultat dans sa course au sacre. L'an dernier à Suzuka, l'Allemand l'avait emporté devant son coéquipier Mark Webber. En 2009, c'est également lui qui avait eu le dernier mot...