Tout le monde s'arrache Varane

  • A
  • A
Tout le monde s'arrache Varane
Partagez sur :

Après Manchester United, le Real Madrid et le PSG, c'est au tour de l'Olympique lyonnais de s'intéresser à Raphael Varane. Et si Madrid et Paris partent avec une longueur d'avance, le jeune défenseur de 18 ans ne devrait pas choisir sa future destination avant le terme des épreuves de son baccalauréat, ce mercredi.

Après Manchester United, le Real Madrid et le PSG, c'est au tour de l'Olympique lyonnais de s'intéresser à Raphael Varane. Et si Madrid et Paris partent avec une longueur d'avance, le jeune défenseur de 18 ans ne devrait pas choisir sa future destination avant le terme des épreuves de son baccalauréat, ce mercredi. "Passe ton bac d'abord." Après avoir évoqué, sur l'antenne de RMC, le célèbre titre de ce film - pas forcément le plus inoubliable - de Maurice Pialat, Gervais Martel a accepté lundi de lever un peu plus le voile sur le départ, désormais certain, du jeune Raphael Varane. "Quand il aura fini son bac, on ne devrait pas être loin de la solution", a confirmé le président lensois. L'international espoirs de 18 ans pourrait donc être fixé sur son sort avant la fin de la semaine, lui qui en aura terminé mercredi, après les mathématiques, avec les épreuves de son baccalauréat ES (économique et social). L'économie ne devrait pourtant pas être un aspect décisif dans ce transfert, toujours à en croire l'homme fort du RCL. "Son prix tourne autour de 10 millions d'euros, certains clubs ont proposé plus, mais je leur ai fermé la porte. On est en phase avec le joueur, c'est une question de timing", avance Martel. Après Manchester United et surtout le Real Madrid, qui suivent le joueur depuis plusieurs semaines, le PSG est récemment entré dans la danse, tout comme une autre équipe de Ligue 1, qui devrait être l'Olympique Lyonnais. "Paris m'a fait une offre, c'est un secret de polichinelle, poursuit-il. Il peut très bien aller dans un club français, on a cité le PSG, mais un deuxième s'intéresse à lui mais dans lequel il n'aura pas forcément des certitudes de jouer aussi." Au joueur désormais de choisir, entre une progression peut-être plus linéaire au sein d'un grand club français - même s'il n'est pas certain d'y être titulaire - et une aventure à l'étranger forcément plus hasardeuse pour un garçon qui a atteint la majorité en avril dernier et qui n'a pas encore une saison complète de Ligue 1 dans les jambes (ndlr, 23 matches et 2 buts). Séduit par les installations du Real Madrid, qu'il a récemment visitées, ce défenseur ou milieu de terrain défensif d'origine martiniquaise a en tout cas l'embarras du choix. La rumeur dit, elle, qu'il serait sur la route d'une grande capitale européenne, espagnole ou française...