Tout est possible !

  • A
  • A
Tout est possible !
Partagez sur :

La 26e et dernière journée de la saison régulière de Top 14 regorge d'enjeux divers et variés. Malgré tout, la course au top 6 est celle qui concerne le plus d'équipes, avec des scenarii parfois complexes, voire totalement indéchiffrables. Mathématiquement, sept équipes peuvent encore se qualifier pour les barrages, en plus de Toulouse et du Racing, qui ont déjà validé leur ticket.

La 26e et dernière journée de la saison régulière de Top 14 regorge d'enjeux divers et variés. Malgré tout, la course au top 6 est celle qui concerne le plus d'équipes, avec des scenarii parfois complexes, voire totalement indéchiffrables. Mathématiquement, sept équipes peuvent encore se qualifier pour les barrages, en plus de Toulouse et du Racing, qui ont déjà validé leur ticket. Les play-offs sont là pour ça. Avec l'instauration des barrages - effective depuis la saison dernière - la Ligue nationale de rugby voulait préserver le suspense de la saison régulière, jusqu'à l'ultime journée. Pour 2011, quoi qu'il arrive, la mission est accomplie puisque six matches sur sept revêtent encore un enjeu, pour au moins une des deux équipes engagées. Dans l'absolu, seul Agen-Brive ne concerne pas la suite de la saison, donc la course aux deux premières places ou au top 6 (donc à l'Europe). Mais même à Armandie, on se battra pour quelque chose: éviter la 12e place de premier non-relégable, voire chiper la 10e place en cas de revers du Stade Français. Bien sûr, si ce n'est pour les Agenais et les Brivistes, les yeux se tourneront ailleurs. Et en premier lieu du côté de Montpellier, où le MHR et Toulon se disputeront un billet pour les barrages. Théoriquement, les Varois peuvent même accrocher la 2e place, s'ils l'emportent dans l'Hérault avec le bonus offensif et que le Racing perd contre le Stade Français sans prendre de bonus défensif (en admettant bien sûr que Clermont et Castres ne gagnent pas). Beaucoup de complications du genre occupent les perspectives de cette 26e journée, où tout le monde peut encore finir devant tout le monde. Ce qui rend bien incertaines les affiches des barrages, ainsi que l'identité des deux premiers. Des comptes d'apothicaire en perspective Les seules certitudes, finalement, habitent Toulouse, La Rochelle et Bourgoin. Ces deux derniers sont relégués en Pro D2 et savent dans quel ordre ils termineront, puisque les Isérois comptent cinq malheureux points alors que les Rochelais en sont à 33. Dans l'absolu, le champion d'Europe en titre - pour très peu de temps encore - met aussi en jeu sa première place de la saison régulière, qu'il abandonnerait au Racing en cas de défaite sans bonus face à Clermont, si toutefois les Ciel et blanc l'emportaient au Stade Français. En cas de bonus défensif pour le Stade, les hommes de Berbizier pourraient aussi prendre le leadership avec un bonus offensif. Un enjeu purement honorifique, toutefois. Plus que complexes, les différents scenarii deviennent carrément abscons lorsqu'il s'agit de la course aux barrages. Au coup d'envoi de cette 26e et dernière journée de la saison régulière, Clermont, Castres, Toulon et Biarritz occupent les quatre places de barragistes, dans cet ordre. Tous les membres de ce club des quatre sont en déplacement: Clermont à Toulouse (qui devrait aligner une équipe très remaniée), Castres à Perpignan, Toulon à Montpellier et Biarritz à Bourgoin. Forcément, l'équipe la moins menacée au calendrier est le BO, qui devrait décrocher au moins la victoire, si ce n'est le bonus, à Bourgoin. Mais dans la forme, le CO est encore mieux, puisque la différence de points particulière le met à l'abri d'éventuels retours de Montpellier et Bayonne, en cas de victoires avec bonus du MHR et de l'Aviron. Mais cette 26e journée pourrait déboucher sur d'affreux comptes d'apothicaire, puisque pas moins de cinq équipes peuvent encore terminer à égalité avec 72 points. Si Clermont perd à Toulouse sans bonus, que Castres en fait de même à Perpignan, que Montpellier bat Toulon avec bonus ou que le MHR et les Varois se séparent sur un nul, que Biarritz gagne à Bourgoin sans bonus, et que Bayonne gagne à La Rochelle avec bonus, ces cinq équipes à égalité seront donc Clermont, Castres, Montpellier ou Toulon, Biarritz et Bayonne. En Top 14, la différence de points particulière entre en ligne de compte en premier lieu, même dans une égalité à cinq équipes. Ce point de règlement mérite précisément d'être étudié, puisque les cas de figure précités, sur tous les terrains, paraissent plausibles. Si Montpellier battait Toulon avec bonus (ce qui semble plus probable qu'un nul), cette lutte à cinq concernerait donc Clermont, Castres, Montpellier, Biarritz et Bayonne. Dans cette configuration, le grand perdant serait... l'Aviron bayonnais, qui sait donc ce qu'il lui reste à souhaiter.