Tout commence pour Cholet

  • A
  • A
Tout commence pour Cholet
Partagez sur :

Battu à Sienne et par Barcelone, Cholet doit s'imposer contre Vilnius, jeudi soir à la Meilleraie lors de la 3e journée d'Euroligue, s'il veut se relancer dans la course au Top 16. Un objectif auquel croit encore le coach du CB, Erman Kunter, malgré la dernière place de son équipe dans le groupe C.

Battu à Sienne et par Barcelone, Cholet doit s'imposer contre Vilnius, jeudi soir à la Meilleraie lors de la 3e journée d'Euroligue, s'il veut se relancer dans la course au Top 16. Un objectif auquel croit encore le coach du CB, Erman Kunter, malgré la dernière place de son équipe dans le groupe C. Deux matches, deux défaites. A priori, Cholet a toutes les raisons d'être inquiet pour son avenir en Euroligue. Sauf que le club des Mauges, seul représentant du basket français dans la compétition, n'a jusqu'ici affronté que des gros clients: Sienne (44-76) et surtout Barcelone (77-84). "Les choses sont claires pour nous, résumait il y a peu sur BasketNews.net Erman Kunter. Pour cibler le Top 16, il y a deux adversaires importants: le Cibona Zagreb et le Lietuvos Rytas Vilnius. Les quatre matches que nous allons jouer contre ces équipes seront décisifs." Le moment est donc venu pour les Choletais de passer la première avec, pour le compte de la troisième journée du groupe C, un match capital dans leur salle contre les Lituaniens. Capital, et à leur portée. Car l'équipe balte n'a, elle non plus, rien pu faire lors de ses deux rencontres face à Fenerbahçe (69-86) et Sienne (75-79). Vu la convaincante prestation des champions de France contre les tenants du titre catalans la semaine passée à la Meilleraie, et leur très net redressement en Pro A, ce nouveau rendez-vous européen est clairement dans leurs cordes. "On a montré que l'on était capable de rivaliser avec le champion d'Europe en titre, rappelle dans Ouest-France l'intérieur Antywane Robinson. On doit utiliser ce match pour continuer à avancer." Erman Kunter, qui avait décidé d'ouvrir son banc face au Barça, a renouvelé l'expérience ce week-end sur le parquet de Vichy. Avec succès (74-65). En fera-t-il autant lors ce match contre Vilnius qui aura une tout autre importance ? La question est plutôt de savoir si ses remplaçants, timides en début de saison, sont désormais prêts à supporter une telle pression. Kunter vise toujours le Top 16 "Le banc a apporté de bonnes choses pour l'équipe, et on voit que physiquement on commence à trouver notre rythme, a-t-il remarqué après le succès enregistré face à la JAV. Je suis particulièrement content du match de DeMarcus (Nelson), mais aussi des joueurs qu'on ne voit pas forcement, mais qui font un travail énorme." Si le CB veut tenir la distance sur tous les tableaux, il ne pourra de toute façon pas le faire avec son seul cinq majeur. Une victoire contre le Lietuvos Rytas, en plus de distancer un concurrent dans la course pour la quatrième place, permettrait à ses joueurs de mûrir plus vite. Indispensable pour aller loin en Euroligue. "Nous sommes conscients de ne pas avoir beaucoup d'expérience ni de joueurs de très très haut niveau mais notre groupe a beaucoup d'envie, il travaille dur... Je pense que ça peut suffire pour se qualifier pour le Top 16", assurait le coach turc avant la défaite devant les Blaugranas. Sachant qu'aucun club hexagonal depuis Pau-Orthez, en 2006-07, n'a atteint ce stade, y voir Cholet serait une bonne surprise. En attendant, le chemin est long. Les champions de France n'ont pas encore effectué le premier pas. Une question de temps, selon l'entraîneur barcelonais Xavi Pascual, persuadé qu'ils vont "faire souffrir beaucoup de monde". "Avec un public pareil, ils vont gagner des matches à domicile, c'est quasi-obligatoire", a-t-il ajouté. Autant passer aux actes le plus vite possible.