Tout ça pour ça...

  • A
  • A
Tout ça pour ça...
Partagez sur :

Ni Usain Bolt, ni Christophe Lemaitre n'ont vraiment rempli leurs objectifs vendredi, lors du 200 m du meeting Areva. Le Jamaïquain, avec un vent légèrement défavorable de -0,6 m/s, a remporté le demi-tour de piste en 20"03, alors que le Français s'est contenté d'un temps de 20"21. Les deux stars peuvent pester contre la technique, puisqu'un problème de chronomètre a retardé le départ de dix minutes.

Ni Usain Bolt, ni Christophe Lemaitre n'ont vraiment rempli leurs objectifs vendredi, lors du 200 m du meeting Areva. Le Jamaïquain, avec un vent légèrement défavorable de -0,6 m/s, a remporté le demi-tour de piste en 20"03, alors que le Français s'est contenté d'un temps de 20"21. Les deux stars peuvent pester contre la technique, puisqu'un problème de chronomètre a retardé le départ de dix minutes. Comme s'il fallait attendre encore... Chauffé à blanc, le public du Stade de France n'en pouvait plus de patienter avant le départ de ce 200 m tant attendu entre Usain Bolt et Christophe Lemaitre. Déjà reculé de cinq minutes par rapport à l'horaire initialement prévu de 21h46, le demi-tour de piste a encore été repoussé de dix minutes en raison d'un problème de... chrono. On ne jurera pas qu'il s'agit de la seule explication de la course moyenne des deux stars, ultra-attendues, mais qui ont largement eu le temps de se refroidir. Le vent légèrement défavorable y est aussi pour beaucoup... Quoi qu'il en soit, la déception prévaut, avec un chrono de 20"03 pour le triple recordman du monde, et un temps de 20"21 pour Lemaitre. "Je suis un peu déçu d'avoir dû patienter, mais je suis content de la victoire", s'est contenté de déclarer Bolt à l'issue de la course, après avoir essayé d'assurer le show face aux caméras et pour le public suite à ce malheureux incident. Des machines aussi précises que les corps des athlètes, surtout celui de Bolt, sont forcément handicapées par un tel retard, surtout avec le petit vent frisquet qui ce vendredi soufflait sur le Stade de France. "J'étais bien concentré, indiquait pour sa part Lemaitre. Après, avec le problème technique, il fallait rester dedans et ce n'est pas évident. Je suis un peu déçu du temps, mais je suis content de cette deuxième place." Lemaitre: "Je me rapproche de Bolt""Un peu déçu" est sans doute un doux euphémisme, dans la tête du Français. La mayonnaise était montée très haute - peut-être un peu trop - avant ce 200m de rêve, devant son public, avec un lièvre exceptionnel en la personne de Bolt. Les organisateurs du meeting Areva doivent sans aucun doute maudire le starter et tous les techniciens préposés aux départs. Sans rien enlever à l'intérêt d'une course comme le 400 m haies féminin, il aurait sans doute été préférable qu'un tel contretemps arrive à ce moment-là. Au lieu de quoi, le chrono défaillant a frappé lorsque le monde de l'athlétisme avait les yeux rivés sur le Stade de France. Usain Bolt lui-même avouait mercredi qu'"on attendait beaucoup de cette confrontation". Même si le président de la FFA, Bernard Amsalem, avait osé avancer un 19"75 en objectif du Jamaïquain. Lui s'était bien gardé de claironner quoi que ce soit, et il a donc plutôt bien fait. "Les cinquante derniers mètres n'étaient pas très bons. Je ne me sentais pas très bien à cause d'un petit rhume." Difficile donc, pour Lemaitre comme pour son maître-étalon, de tirer de réels enseignements de cette course. Malgré tout, le Français s'efforce de positiver, en dépit d'un temps largement au-dessus des 20" et d'un record national toujours bloqué à 20"16. "Je suis déçu de ne pas avoir battu le record de France. Mais deuxième derrière Bolt et devant de sérieux clients, c'est très satisfaisant. En plus, je me rapproche de Bolt. L'an passé, j'étais beaucoup plus loin. Ça prouve que je progresse." Au moins, il n'aura pas tout perdu. Et comme ça, la mayonnaise ira peut-être jusqu'à déborder dans deux semaines, à l'occasion du 100m du meeting de Monaco.