Tout bénef' pour Citroën

  • A
  • A
Tout bénef' pour Citroën
Partagez sur :

Ils n'y ont vu que du rouge ! Confrontés aux soucis de fiabilité de leurs Fiesta, les pilotes Ford ont assisté de loin au premier doublé WRC des DS3, ce week-end, au Portugal. Si Sébastien Ogier a eu cette fois le dernier mot dans le duel qui l'oppose en interne à Sébastien Loeb, ce dernier n'a pas perdu son temps non plus sur les routes lusitaniennes. Le voilà en effet revenu à hauteur de Mikko Hirvonen en tête du championnat.

Ils n'y ont vu que du rouge ! Confrontés aux soucis de fiabilité de leurs Fiesta, les pilotes Ford ont assisté de loin au premier doublé WRC des DS3, ce week-end, au Portugal. Si Sébastien Ogier a eu cette fois le dernier mot dans le duel qui l'oppose en interne à Sébastien Loeb, ce dernier n'a pas perdu son temps non plus sur les routes lusitaniennes. Le voilà en effet revenu à hauteur de Mikko Hirvonen en tête du championnat. Oublié le couac mexicain, et le malaise qui en avait découlé. En pays aztèque, Sébastien Loeb avait certes offert à la DS3 sa première victoire en WRC, mais la sortie de piste de Sébastien Ogier dans la dernière étape, sous la pression de son coéquipier, avait quelque peu douché l'enthousiasme du team français. Aujourd'hui, tout le monde se félicite chez Citroën du triomphe portugais signé ce week-end. Tout le monde, y compris au-delà de la sphère sportive: "Cette année, Sébastien Ogier a pris une nouvelle dimension et il le confirme avec cette magnifique victoire. Sébastien Loeb, qui a subi un fait de course, permet à la Citroën DS3 WRC de réaliser son premier doublé. Bravo à toute l'équipe, les résultats de nos deux équipages sont capitaux pour l'ensemble des collaborateurs d'Automobiles Citroën", dixit Frédéric Banzet, directeur général de Citroën, dans un communiqué frappé du double chevron. Il faut dire que le succès des rouges en Algarve est total. Si ce n'est la Super Spéciale inaugurale, les premiers scratches ont très vite donné la tendance, favorable aux DS3. Et si Jari-Matti Latvala a bouclé la première étape en tête du rallye, ce n'est qu'avec la bénédiction d'un Sébastien Ogier et d'un Sébastien Loeb qui avaient eu pour consigne de baisser le pied, histoire de ne pas avoir à balayer le lendemain. "Nous avons procédé ainsi car nous ne voulions pas être les premiers à nous élancer demain", avouait vendredi Olivier Quesnel, le patron de Citroën Racing. Une stratégie payante si l'on en croit les résultats du week-end, puisque sur les dix chronos disputés en deuxième et troisième instances, Citroën s'est octroyé pas moins de neuf scratches. Non sans le concours d'un Petter Solberg qui à lui seul a remporté six spéciales sur l'ensemble de la course. "Nous avons bien géré notre première journée puis nous avons attaqué au bon moment, estimait Sébastien Ogier, dimanche, sitôt sa troisième victoire en WRC acquise. Le résultat est probant pour toute l'équipe avec un doublé et des points dans la Power Stage. Après six mois sans victoire, je commençais à trouver le temps long. J'espère que c'est le début d'une bonne série. Ces points nous permettent de nous relancer au championnat après la déconvenue du rallye du Mexique. Je remercie tous les membres de l'équipe qui travaillent très dur. J'ai autant de plaisir pour eux que pour moi !" Triste Fiesta Relégué pour sa part au rang de dauphin, Sébastien Loeb, grand gagnant de la spéciale bonus et ainsi crédité de 21 points supplémentaires (contre 26 pour Ogier), ne boudait pas son plaisir non plus à l'issue des débats: "Nous ne pouvions pas espérer mieux que cette deuxième place. Je savais que ce ne serait pas facile de marquer les trois points de bonus de la Power Stage, mais ça a fonctionné ! C'est un résultat positif pour nous et pour toute l'équipe. Ces points sont très importants car le championnat promet d'être extrêmement serré." Revenu à hauteur de Mikko Hirvonen en tête du classement général, malgré un début de saison catastrophique en Suède, le septuple champion du monde a sans doute réalisé plus belle opération encore que son coéquipier au Portugal. Sans une double crevaison assassine lors de la première étape, Petter Solberg lui aussi aurait sans doute pu prétendre au podium complété par la Ford de Jari-Matti Latvala. Tous deux victimes d'une rupture d'arbre de transmission, les pilotes à l'ovale bleu ont naturellement souffert de cette faiblesse insoupçonnée de la Fiesta. Une aubaine pour Citroën qui revient par ailleurs dans le sillage de son rival britannique au classement des constructeurs. Pour la première fois de la saison, les DS3 ont été plus efficaces que les Fiesta sur le plan comptable (43 points recueillis contre 27), ce qui permet au double chevron de se replacer à dix longueurs. Avec la Jordanie, la Sardaigne, l'Argentine et la Grèce au programme ces prochaines semaines - soit autant de répliques potentielles de ce rallye du Portugal - le clan des Sébastien peut légitimement être confiant.