Tous supporters des Bleus: Nikola Karabatic

  • A
  • A
Tous supporters des Bleus: Nikola Karabatic
Partagez sur :

Tout au long de la semaine, nous interrogeons des sportifs français sur la finale de la Coupe du monde, entre le XV de France et les All Blacks. Ont-ils suivi le parcours des Bleus ? Leur avis sur ce parcours ? Et enfin leur pronostic pour la finale ? Aujourd'hui, Nikola Karabatic, déjà double champion du monde de handball, se livre à l'exercice.

Tout au long de la semaine, nous interrogeons des sportifs français sur la finale de la Coupe du monde, entre le XV de France et les All Blacks. Ont-ils suivi le parcours des Bleus ? Leur avis sur ce parcours ? Et enfin leur pronostic pour la finale ? Aujourd'hui, Nikola Karabatic, déjà double champion du monde de handball, se livre à l'exercice. Nikola, vous serez à Copenhague, dimanche, pour la finale, allez-vous regarder le match ? Je ne sais pas si on pourra le voir au Danemark. Quand on était à Kiel, pour la demi-finale, on avait exprès décalé le petit-déjeuner pour voir le match. En Allemagne, on avait trouvé les chaînes, j'espère juste qu'au Danemark, on trouve une chaîne qui diffuse du rugby, même s'ils n'en font pas trop là-bas je crois (rires). Un mot sur le parcours de ce XV de France, et notamment cette demi-finale ? Ça a été un parcours difficile. Au niveau du parcours ils ne pouvaient pas faire pire. Ils font une phase de groupes très moyenne, où ils ont d'ailleurs beaucoup de chance d'en sortir parce que si les Tonga avaient battu le Canada, on ne passait même pas. Derrière, je savais par contre qu'ils allaient gagner contre les Anglais parce que quand tu fais un groupe aussi difficile, derrière t'es remonté. En demi-finale, ça a été assez décevant au niveau du jeu, mais bon, on passe. Justement, dans ce cas, est-ce qu'il n'y a que le résultat qui compte, et peu importe la manière ? C'est clair. Comme on le dit souvent, l'important c'est de gagner d'un but à la fin. On s'en fout d'avoir mis des essais, fait vibrer le public... L'important c'est de gagner d'un point, et c'est tout ce qui compte. Là ils sont en finale, contre les All Blacks, en Nouvelle-Zélande, il n'y a rien de plus beau. Toute les difficultés qu'ils ont pu avoir jusque-là, ça peut servir désormais... Un petit pronostic pour cette finale ? C'est dur à pronostiquer. On n'est pas du tout favori, mais moi je suis pour la France. En tout cas on va être derrière eux.