Tous sous le charme de Messi

  • A
  • A
Tous sous le charme de Messi
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - La presse use de tous les superlatifs envers l'Argentin.

LIGUE DES CHAMPIONS - La presse use de tous les superlatifs envers l'Argentin. "Le monde est à ses pieds". C'est en ces termes que le quotidien espagnol Marca - pro-Madrilène-, dans sa version électronique, résume la performance réalisée par Lionel Messi auteur d'un quadruplé face à Arsenal en quarts de finale de la Ligue des champions (4-1), mardi. Une prouesse qui a offert la qualification au FC Barcelone et propulsé l'Argentin, déjà adulé par beaucoup, en Une de nombreux journaux et sites internet. Si Pep Guardiola, l'entraîneur du Barça, confiait récemment "ne plus avoir de superlatifs" pour qualifier les exploits de son joueur, les médias dithyrambiques à l'égard de la Puce, ont rivalisé de termes élogieux. Intronisé "Roi du football" par Marca, l'international sud-américain est le plus souvent paré d'une dimension religieuse. Pour El Mundo Deportivo, il est le "Dieu descendu du ciel pour conduire le Barça à entrer dans l'histoire". L'Equipe, dans son édition papier de mercredi, reprend l'analogie en titrant: "Dieu vit en Catalogne". "Ho visto Messi" Décisif face aux Gunners d'Arsenal quand bien même ses coéquipiers n'ont pas tous été à la hauteur de l'enjeu, Lionel Messi fait également l'admiration de la presse britannique. Pour le Sun, il est tout simplement le "Messie", un "pure génie" pour le Daily Express. Un terme qu'on retrouve jusque dans la bouche d'Arsène Wenger interrogé dans le Times tandis que le Daily Mail" avance une comparaison avec ses glorieux ainés. "Un numéro 10 parfait: en premier, il y eut Pelé, puis Maradona, à présent saluez le nouveau roi", peut-on lire sous une photo de Leo publiée sur le site du tabloïd britannique. Un rapprochement entre les deux joueurs argentins que ne manque pas d'établir non plus le Corriere Dello Sport. Pour le quotidien italien, la demi-finale qui opposera les hommes de Mourinho aux Barcelonais se résumera à un match "Inter-Messi". Comme son homologue transalpine, la presse argentine associe volontiers Maradona aux exploits de son nouveau protégé. "Ho visto Messi" ("J'ai vu Messi"), s'exclame un journaliste du site Olé en référence au chant des supporters napolitains "Ho visto Maradona". Une comparaison qui n'a rien d'anodin à moins de deux mois du début de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud alors que Lionel Messi cherche encore à briller en sélection autant qu'il réussit en club.