Tours, un dernier effort

  • A
  • A
Tours, un dernier effort
Partagez sur :

Pour sa cinquième apparition en Ligue des champions cette saison, le TVB effectue un déplacement périlleux sur le parquet de Fenerbahçe ce mercredi. Malgré le faux-pas du match aller (1-3), Éric Ngapeth estime que sa formation, actuellement deuxième du groupe E, a largement les moyens de ramener une victoire de Turquie, laquelle lui permettrait de se qualifier directement pour les play-offs... en cas de succès de Belgorod face à Trévise.

Pour sa cinquième apparition en Ligue des champions cette saison, le TVB effectue un déplacement périlleux sur le parquet de Fenerbahçe ce mercredi. Malgré le faux-pas du match aller (1-3), Éric Ngapeth estime que sa formation, actuellement deuxième du groupe E, a largement les moyens de ramener une victoire de Turquie, laquelle lui permettrait de se qualifier directement pour les play-offs... en cas de succès de Belgorod face à Trévise. S'il ne considère pas cette rencontre face à Fenerbahçe comme une finale à proprement parler, Eric Ngapeth connait l'importance de ce déplacement en terre turque qui pourrait permettre au TVB de valider dès à présent son billet pour les play-offs de la Ligue des Champions. Une victoire sur le parquet d'Istanbul ce mercredi, cumulée à un succès de Belgorod face à Trévise, permettrait en effet aux coéquipiers de Rafael Redwitz de se sortir de ce groupe de la mort et de poursuivre l'aventure sur la scène européenne. Auquel cas, il s'agirait là plus d'une réelle "performance" que d'un exploit pour l'entraîneur du TVB, qui reste relativement optimiste sur les chances de qualification de sa formation à l'issue de cette cinquième levée. "Il y a de grosses chances pour qu'on se qualifie. Belgorod va vouloir assurer le coup aussi face à Trévise pour finir en tête de la poule. Et même si on perd, on ne sera pas éliminé. A nous de confirmer nos bons récents résultats". Imperturbables sur la scène hexagonale, malgré un faux-pas face à Sète en début de compétition, et un revers contre Tourcoing avant les fêtes de fin d'année, les Tourangeaux n'en restent pas moins séduisants à l'échelon européen, en témoigne ce double succès aussi précieux que savoureux face à Trévise (3-2, 3-2). Une performance de choix qui ne fait que confirmer les bonnes dispositions entrevues du côté du TVB depuis le début des hostilités. Solidaires dans l'effort, les Tourangeaux ont d'ores et déjà prouvé qu'ils avaient les armes pour mettre mal certains gros gabarits comme Belgorod ou Trévise et entendent bien rallier ces play-offs tant désirés... voire plus si affinités. Ngapeth: "Collectivement, on a largement moyen de les déjouer" Mais pour cela, comme le souligne à juste titre Ngapeth père, "il ne faudra pas se louper" face à Fenerbahçe qui, on s'en souvient, était venu chahuter les plans des Tricolores en Indre-et-Loire, lors de la confrontation aller (1-3). Car malgré son statut de lanterne rouge de cette poule E, cette formation turque possède quelques armes meurtrières qui, à elles seules, peuvent déjouer la stratégie collective du TVB. Et ce n'est pas Eric Ngapeth qui avancera le contraire. "C'est une équipe composée de très grandes individualités. Il y a notamment trois joueurs de très grande classe mondiale, trois véritables pointures". Pas de quoi inquiéter outre-mesure le coach français qui affirme que, même s'ils ont connu quelques mésaventures au service et dans la lecture du jeu adverse lors du match aller, ses joueurs ont les qualités requises pour prendre l'ascendant psychologique et stratégique sur cette formation turque qui "ne joue pas totalement collectivement et qui se repose beaucoup sur les exploits individuels de ses trois stars". "Collectivement, on a largement moyen de les déjouer. On a du potentiel, on manque juste un peu de constance et d'agressivité de manière continuelle", confesse-t-il, plus motivé que jamais à l'idée de ramener un succès dans ses bagages de Turquie. Privé de certaines pièces maîtresses depuis le début de saison, avec notamment les blessures préjudiciables de Rafel Redwitz et Loïc de Kergret, Eric Ngapeth peut se satisfaire de pouvoir compter sur l'intégralité de son effectif pour l'occasion. "Tout le monde est là", se félicite le coach tourangeau, pour le moins satisfait d'avoir récupéré l'ensemble de ses protégés en ce début d'année 2011 et conscient de l'importance d'avoir à sa disposition un groupe au complet pour pouvoir évoluer sur tous les fronts. D'autant, que du côté du TVB, on voit loin, très loin. "On veut jouer sur tous les tableaux et arriver le plus loin possible en Ligue des champions". Kazan et Trente, grands favoris au sacre européen cette saison, n'ont qu'à bien se tenir, le TVB est là et n'entend pas endosser un simple rôle de figurant sur la scène européenne...