Tours repart au combat

  • A
  • A
Tours repart au combat
Partagez sur :

Franchement convaincant face à Ljubljana (3-0), diminué contre Beauvais (1-3), Tours aborde la deuxième journée de la Ligue des champions face à Belchatow, mercredi, avec le plein... d'incertitudes. Face à l'adversaire le plus coriace de ce groupe H, le TVB ne devra pas mollir et passer outre la fatigue pour espérer ramener un succès de Pologne. De son côté, Poitiers tentera de confirmer ses bonnes dispositions face à Unterhaching, le lendemain.

Franchement convaincant face à Ljubljana (3-0), diminué contre Beauvais (1-3), Tours aborde la deuxième journée de la Ligue des champions face à Belchatow, mercredi, avec le plein... d'incertitudes. Face à l'adversaire le plus coriace de ce groupe H, le TVB ne devra pas mollir et passer outre la fatigue pour espérer ramener un succès de Pologne. De son côté, Poitiers tentera de confirmer ses bonnes dispositions face à Unterhaching, le lendemain. A peine le calendrier infernal du Tours Volley-ball a-t-il été entamé que les troupes de Mauricio Paes, engagées en Ligue A et en Ligue des champions cette saison, commencent déjà à montrer certains signes de fatigue. Faciles vainqueurs de Ljubljana (3-0) en milieu de semaine dernière, sur la scène européenne, les Tourangeaux ont semble-t-il laissé des forces dans la bataille, en témoigne ce revers en quatre manches concédé face à Beauvais (3-1), le week-end passé, en Championnat. Invaincus jusqu'alors, les Tourangeaux ont laissé entrevoir d'inhabituels errements offensifs et défensifs face à une écurie de moyen-rang survoltée après sa victoire face à Sète la semaine passée. "Peut-être que Tours n'a pas été aussi monstrueux qu'en Ligue des champions, jeudi, mais on a été présents du début à la fin", confessait volontiers l'entraîneur du Bouc à l'issue de la rencontre, sur le site internet de la Nouvelle République. Bien décidé à s'extraire du groupe F à l'issue de la première phase de poules, Tours serait inspiré de réenclencher la marche avant, mercredi, face à Belchatow. Un adversaire de taille, habitué des joutes européennes, qui n'a pas eu à forcer son talent pour glaner un premier succès face à Budvanska (3-0) lors de la première journée. "Belchatow, c'est une pléiade de stars. Sur le papier, cette équipe paraît imbattable", confessait même Mauricio Paes, avant le début des hostilités dans les colonnes de L'Équipe.fr. Des propos rapidement relayés par le manager tourangeau, Pascal Foussard, qui ne tarit pas d'éloges sur cette équipe de Belchatow. "Les Polonais, qui sont des habitués du Final Four, sont les grands favoris". Pas de quoi inquiéter outre-mesure un six majeur tourangeau de qualité qui devra s'appuyer sur un état d'esprit irréprochable et sur une solidarité sans faille dans l'effort pour espérer sortir vainqueur de ce duel de haute volée en terres polonaises. Ce qui vaut pour l'un valant pour l'autre, Poitiers ne devra pas bafouer son volley-ball s'il veut prétendre à une récompense sur ses terres face à la deuxième grosse pointure de ce groupe D derrière Cuneo, Unterhaching. Nicolas Maréchal et consorts pourront s'appuyer sur leur honorable prestation face au Ceske Budejovic (3-0), la semaine passée, pour tenter de déjouer le piège tendu par la machine allemande, leur plus sérieux rival dans la course à la qualification pour les play-offs. "Je suis très content de cette victoire. Même si je peux regretter que nous n'ayons pas assez été tueurs lors du deuxième set et que par moments nous avons balbutié notre volley-ball. Mais l'objectif est atteint. Nous pouvons être satisfaits", avouait, le sourire aux lèvres, Olivier Lecat à l'issue de la victoire en République tchèque avant d'ajouter: "C'est une belle addition collective et chacun a apporté sa pierre à l'édifice. Nous possédons un vrai collectif". Un collectif suffisamment armé pour arriver à titiller les plus gros cadors européens ? Réponse jeudi, à partir de 20h, à Lawson Body.