Tours au révélateur

  • A
  • A
Tours au révélateur
Partagez sur :

Quelques jours après avoir concédé son troisième revers en championnat face à Poitiers, le TVB retrouve la Ligue des champions ce jeudi, avec au menu de ces huitièmes de finale aller une confrontation périlleuse face à un gros calibre de cette édition 2010-11, le Dynamo Moscou. L'occasion pour les protégés d'Eric Ngapeth de faire le plein de confiance avant un match retour compliqué en terres russes la semaine suivante.

Quelques jours après avoir concédé son troisième revers en championnat face à Poitiers, le TVB retrouve la Ligue des champions ce jeudi, avec au menu de ces huitièmes de finale aller une confrontation périlleuse face à un gros calibre de cette édition 2010-11, le Dynamo Moscou. L'occasion pour les protégés d'Eric Ngapeth de faire le plein de confiance avant un match retour compliqué en terres russes la semaine suivante. Ultime représentant français encore en lice sur la scène européenne, le TVB clôturera jeudi la phase aller de ces huitièmes de finale de la Ligue des champions, avec la réception du Dynamo Moscou. Une écurie de choix, finaliste de l'édition passée, que les Tourangeaux devront impérativement manoeuvrer à la maison, avant une confrontation retour de tous les dangers, en Russie, une semaine plus tard. Pour cela, les protégés d'Eric Ngapeth tenteront de se rappeler au bon souvenir de ces mêmes Russes qu'ils avaient éliminé en 2006-07, en demi-finales de ladite compétition. Pourtant, à l'aube de défier l'ogre russe dans sa salle Robert-Grenon, le TVB n'a guère fait le plein de confiance, s'inclinant face à son dauphin Poitiers, le week-end passé, lors de la 17e levée de Ligue A. Un revers qui, s'il ne destitue pas le TVB de son trône, permet au rival poitevin de remettre les compteurs à égalité dans ce championnat de France, les deux équipes comptant à ce jour 35 points. Pas de quoi altérer pour autant l'envie des Tourangeaux de bien figurer dans cette Ligue des champions. "On veut jouer sur tous les tableaux et arriver le plus loin possible", avançait l'entraîneur du TVB après les fêtes de fin d'année avant d'ajouter ce mercredi, "La défaite face à Poitiers, c'est du passé. On passe à autre chose." Ngapeth: "Ce genre de rencontre se joue toujours sur le facteur service-réception-bloc" Reste aux coéquipiers de Rafael Redwitz à se surpasser face au Dynamo Moscou comme ils avaient su le faire à deux reprises, quelques semaines plus tôt, face à Belgorod (3-2, 3-0). De l'efficacité et de l'audace il en faudra au TVB pour arriver à se payer le scalp de l'un des plus sérieux prétendant au sacre cette saison qui, à l'instar des Tourangeaux, n'a connu qu'une seule fois la défaite lors de la phase de poules. "C'est une bonne équipe. A ce stade de la compétition, les douze équipes qui sont qualifiées sont très bonnes", confessait Eric Ngapeth avant de prôner de la régularité et de l'irréprochabilité face aux Russes, et ce dans tous les secteurs de jeu. "Ce genre de rencontre se joue toujours sur le facteur service-réception-bloc", ajoutait ainsi le père du trublion Earvin Ngapeth. Et comme un clin d'oeil du destin qui aurait décidé de faciliter la tâche du TVB, le Dynamo pourrait devoir se passer des services de l'un de ses maître à jouer, le triple champion du monde brésilien, Amaral Dante, blessé et incertain pour cette rencontre en terres françaises. "Il pourrait en effet y avoir un absent de marque mais ce n'est pas confirmé", confirmait Eric Ngapeth, satisfait de ne compter aucun blessé dans ses rangs et d'avoir ainsi à sa disposition un groupe au grand complet pour cette rencontre de gala.