Toulouse sait voyager

  • A
  • A
Toulouse sait voyager
Partagez sur :

Le Stade Toulousain a dominé les Irlandais de Connacht, ce samedi lors de la 2e journée de la Coupe d'Europe (29-3). Un déplacement à Galway face à un novice à ce niveau qui a montré un certain enthousiasme autant que ses limites face à une grosse cylindrée. Dominateurs dans tous les secteurs du jeu, les Haut-Garonnais ont principalement dominé en première période et inscrit au final 3 essais.

Le Stade Toulousain a dominé les Irlandais de Connacht, ce samedi lors de la 2e journée de la Coupe d'Europe (29-3). Un déplacement à Galway face à un novice à ce niveau qui a montré un certain enthousiasme autant que ses limites face à une grosse cylindrée. Dominateurs dans tous les secteurs du jeu, les Haut-Garonnais ont principalement dominé en première période et inscrit au final 3 essais. Une victoire et quelques regrets. Le Stade Toulousain a réalisé une bonne opération en s'imposant à Galway face à la formation de Connacht. Mais les coéquipiers de Thierry Dusautoir, de retour à cette occasion, auraient pu faire encore mieux en l'emportant avec le bonus offensif. Une volonté de faire toujours mieux qui sied bien à un Guy Noves qui ne s'extasiera pas malgré la victoire à l'extérieur et la première place ex-aequo avec les Harlequins vainqueurs de Gloucester (28-9). Pourtant, les premières minutes ne laissent guère planer de doute quant aux forces en présence et Lionel Beauxis se fait un plaisir de faire enfler le score avec deux pénalités et un drop (9-0, 15e). Les Toulousains passent même la vitesse supérieure lorsque Picamoles s'échappe et sert Dusautoir qui arrêté près de la ligne. Une action qui se poursuit bien grâce à Bouilhou qui franchit la ligne (16-0, 22e). Le Stade se balade et si Burgess manque un contre (25e), McCarthy écope d'un carton jaune suite à une cravate sur Vincent Clerc (29e). La mêlée qui suit laisse augurer du meilleur d'autant que Beauxis ne perd pas le nord (19-0, 31e). Trois essais, pas de bonus Malgré tout, plutôt que de se montrer implacable comme il sait si bien le faire. Ve sont même les locaux qui ouvrent leur compteur grâce à Nikora (19-3, 34e). Le dernier mot du premier acte est tout de même signé de l'inévitable métronome Beauxis (22-3, 39e). Il manque tout de même le petit plus qui vient d'une nouvelle mêlée enfoncée et sanctionnée d'un essai de pénalité. Avec la transformation cela fait 29-3 (48e). Il reste encore beaucoup de temps pour songer au bonus défensif mais Toulouse s'endort quelque peu et Connacht se rebiffe quelque peu. Après un gros temps fort irlandais, les Toulousains se font peur une première fois en cafouillant un ballon en sortie de mêlée à 5 mètres (68e). S'ils s'en sortent bien sur cette mêlée, ce n'est pas la même histoire deux minutes plus tard puisque le Connacht inscrit son premier essai en enfonçant la mêlée toulousaine. Essai de pénalité (29-10, 71e). Cela a le mérite de réveiller des Toulousains qui terminent en supériorité numérique et marquent un dernier essai par Nyanga poussé par son pack jusque dans l'en-but 36-10 (77e). Toulouse tente alors d'arracher ce bonus offensif qui lui permettrait de prendre seul la tête de la Poule 6 mais il est trop tard. La double confrontation face aux Harlequins s'annonce palpitante.