Toulouse peut savourer

  • A
  • A
Toulouse peut savourer
Partagez sur :

Le report de la rencontre, prévue samedi, n'a pas déstabilisé le Stade Toulousain mardi à Ernest-Wallon. A l'occasion de ce dernier match de la 4e journée de Coupe d'Europe, les coéquipiers de Dusautoir, tenants du titre, ont disposé des Ecossais de Glasgow, 36-10. Avec cette victoire bonifiée (5 essais), les hommes de Guy Novès reprennent la tête de la poule 6, avant de recevoir Newport le 15 janvier.

Le report de la rencontre, prévue samedi, n'a pas déstabilisé le Stade Toulousain mardi à Ernest-Wallon. A l'occasion de ce dernier match de la 4e journée de Coupe d'Europe, les coéquipiers de Dusautoir, tenants du titre, ont disposé des Ecossais de Glasgow, 36-10. Avec cette victoire bonifiée (5 essais), les hommes de Guy Novès reprennent la tête de la poule 6, avant de recevoir Newport le 15 janvier. Le contrat est bien rempli. Dépossédé de la tête de son groupe le week-end dernier par les Wasps, le Stade Toulousain a repris son bien mardi à Ernest-Wallon en s'imposant logiquement face à Glasgow (36-10), comme la semaine dernière en Écosse. Invaincus après quatre journées, les hommes de Guy Novès ont surtout ramené leur premier point de bonus offensif cette saison. La situation n'était pourtant pas si évidente, à en croire le coach des tenants du titre. "Je suis un peu interrogatif sur le mental de mes joueurs après tous ces aléas". Les doutes de Novès, confiés aux caméras de Canal + Sport avant la rencontre, ont été rapidement levés. Les Toulousains se sont jetés à l'assaut de leurs homologues de Glasgow dès les premières secondes et l'opération pilonnage a duré presque 10 minutes dans le camp écossais. Et puis l'éclair de Médard a logiquement récompensé l'ultra-domination des stadistes. Le trois quart-aile trouvait la faille dans une forêt de joueurs adverses qui avaient résisté magnifiquement jusque-là. Avec la transformation de Skrela, les locaux démarraient dans le bon tempo (7-0, 9e). Le report et les tracas causés aux Toulousains par l'histoire des valises écossaises (lire Reports et... amateurisme n'avaient donc pas perturbé Dusautoir et ses camarades dans leur envie de bien faire. Et ce n'est pas la pénalité de Jackson, concluant une belle incursion écossaise (7-3, 18e), qui allait changer la donne. Les esprits s'échauffaient suite à de grosses fautes commises par les Warriors et cette bataille collective obligea le directeur de jeu à exclure pour 10 minutes Gray, jugé le plus actif dans ce combat de boxe improvisé. Clerc sur son 31 Dans la foulée, les Ecossais payaient leur infériorité numérique avec un deuxième essai toulousain, l'oeuvre de Lacombe, bonifiant ainsi une cocotte bien minutée pour sa première titularisation en coupe d'Europe (14-3, 23e). Picamoles pensait avoir marqué le troisième dans la dernière minute de la première période mais il fut refusé après de longues hésitations des arbitres chargés de la vidéo (40e). Au retour des vestiaires, une douche un peu froide attendait les hommes de Guy Novès dès les premières minutes. La percée de Gregor mettait en bonne position l'attaque des arrières écossais avant que Van der Merwe n'aplatisse entre les poteaux (14-10, 43e). Le pied de Skrela redonnait un peu d'air aux Toulousains (17-10, 45e) mais les propos de Novès avant la rencontre reprenaient du poids. Le mental de ses joueurs était-il affecté ? Leur concentration certainement sur cette action écossaise. Le temps de la gamberge était de toute façon un luxe que ne pouvait s'offrir le Stade en quête du précieux bonus offensif dans l'optique de terminer premier de sa poule. Clerc, meilleur marqueur d'essai de l'histoire de la coupe d'Europe, entrait en scène à la place d'Heymans (53e) et Poitrenaud rajoutait en coin cinq nouveaux points, avant la transformation de Skrela (24-10, 57e). La libération intervenait à la suite d'un beau mouvement en sortie de mêlée qui trouvait Dusautoir lancé (65e). 31-10 à un quart d'heure de la fin, forts du bonus offensif, les Toulousains pouvaient voir venir en cette fin de match. Et offrir par exemple à Clerc un 31e essai (36-10, 68e). Le tableau d'affichage ne bougera et après avoir récupéré à temps leurs bagages, les Ecossais repartaient de Toulouse avec une valise supplémentaire.