Toulouse, l'essentiel est là

  • A
  • A
Toulouse, l'essentiel est là
Partagez sur :

Malgré de très nombreuses approximations, Toulouse a réussi à s'imposer face à Gloucester, dimanche, lors de son entrée en lice en Coupe d'Europe (21-17). Un succès étriqué obtenu grâce à un ultime essai de Poitrenaud, en fin de rencontre. Et si la manière n'est pas encore là, les hommes de Guy Novès ne grillent pas de joker, mais laissent le bonus défensif aux Anglais.

Malgré de très nombreuses approximations, Toulouse a réussi à s'imposer face à Gloucester, dimanche, lors de son entrée en lice en Coupe d'Europe (21-17). Un succès étriqué obtenu grâce à un ultime essai de Poitrenaud, en fin de rencontre. Et si la manière n'est pas encore là, les hommes de Guy Novès ne grillent pas de joker, mais laissent le bonus défensif aux Anglais. "Pas d'exception à la règle." Alors que les équipes françaises ont connu un week-end difficile pour leur entrée en lice en Coupe d'Europe, le Stade Toulousain a également souffert, dimanche, pour se défaire de Gloucester (21-17). Bousculés par l'équipe anglaise, les Rouge et Noir ont en effet dû aller puiser dans leurs ressources, pour éviter le mauvais scénario d'une défaite augurale, qui plus est à domicile. "On savait qu'on n'avait pas le droit à l'erreur", glisse ainsi Clément Poitrenaud, au micro de France 2. Mais rien ne fut facile. Il y a eu tout d'abord ce vent, qui a rendu chèvre Luke McAlister pendant une bonne partie de la première période. "C'est difficile pour nous de trouver l'alternance dans le jeu car on ne peut pas jouer au pied", explique alors Guy Novès. Il y a eu ensuite cette équipe britannique pas maladroite, et agressive dans les rucks. Et c'est finalement sur un essai en bout de ligne que Charlie Sharples permet à Gloucester de prendre le large (0-10, 32e). Il n'en faut pas plus pour (enfin) faire réagir les Toulousains. Burgess: "Des progrès à faire" Sur un amour de coup de pied rasant de McAlister, Timoci Matanavou aplatit, et le match est relancé à la pause (10-8, 38e). "On fait preuve d'un bon état d'esprit, mais c'est très approximatif pour espérer l'emporter", glisse alors Yannick Nyanga, toujours sur France 2. Mais le constat n'est pas beaucoup plus brillant après la pause, avec toujours ces pertes de balle qui handicapent sérieusement les Toulousains, malgré la pénalité de McAlister, pour passer devant (11-10, 52e). Et il faut un nouvel électrochoc, pour réveiller l'ogre haut-garonnais. Suite à un énième turn-over, Mike Tindall en profite pour percer le rideau défensif français, et transmettre à Henry Trinder, après contact (14-17, 69e). Dans la foulée, c'est Clément Poitrenaud, très bon dimanche, qui sauve les siens après un relais, entaché d'un en-avant, avec Matanavou (21-17, 72e). "Le match fut difficile, on ne joue pas bien, mais la victoire est à nous, glisse Luke Burgess, qui a honoré sa première titularisation à la mêlée. On savait que c'était une compétition difficile, que les équipes étaient difficiles à battre. Il y a encore des progrès à faire, mais on peut se servir de cette victoire."