Toulouse flaire le piège

  • A
  • A
Toulouse flaire le piège
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Toulouse aura fort à faire lors de la réception du leader bayonnais.

TOP 14 - Toulouse aura fort à faire lors de la réception du leader bayonnais. A défaut de se montrer impérial sur les autres terrains de Top 14, où il a encaissé trois défaites lors de ses trois déplacements (16-22 à Castres, 21-22 à Montpellier et le week-end dernier 20-25 à Biarritz), le Stade Toulousain tentera de conforter sa domination à Ernest-Wallon, vendredi, à l'occasion de la réception de l'Aviron Bayonnais en match avancé de la 7e journée. Une rencontre synonyme de match piège pour les hommes de Guy Novès, même si ces derniers affichent un tout autre visage dès lors qu'ils évoluent à domicile, faisant preuve de solidité défensive et d'une conquête étonnamment plus efficace. "On voit que lorsqu'on veut jouer, on arrive à marquer. Mais ensuite, on ne tient pas la distance : on déjoue et notre adversaire prend le dessus suite à nos nombreuses erreurs et les pénalités que nous concédons. A domicile, quand nous mettons notre système en place, on arrive à faire de nombreux temps de jeu et ça finit par déstabiliser l'adversaire", résume Maxime Médard sur le site officiel du club toulousain. La principale faiblesse aujourd'hui des Rouge et Noir reste le grand nombre de fautes commises, ce qui a valu un carton jaune à Yannick Jauzion face au BO, surprenant pour un joueur peu coutumier du fait. Frustrés, les Toulousains affichent une cruelle absence de sérénité. Autant de signes envoyés à leurs adversaires qui ne jouent pas en leur faveur. Bayonne en leader Avec pas moins de cinq victoires pour un seule défaite enregistrée depuis le début de la saison, dont celui obtenu aux dépens du champion de France en titre clermontois, vendredi dernier, au stade Jean-Dauger (18-16), la formation de Christian Gajan débarque à Toulouse en position de force et avec un statut de leader à défendre. Une réussite due principalement au profond renouvellement de l'effectif. "Avec le président, nous avons identifié les dysfonctionnements de la saison dernière et nous avons travaillé sur un projet. Nous avons fait un recrutement qui correspondait à nos besoins et qui soit suffisamment homogène. Après, nous avons eu jusque-là un calendrier favorable", analyse le manager sportif de l'Aviron dans les colonnes de La Dépêche. Le Stade Toulousain devra donc jouer une toute autre partition face à Bayonne, au risque de ne plus figurer parmi le peloton de tête au classement général. Un match explosif attend donc les joueurs de la Ville Rose, qui pointent actuellement à la troisième place du championnat, ex-æquo avec Montpellier (17 points). Coup d'envoi de la rencontre vendredi à 20h45.