Toulouse était le meilleur Stade

  • A
  • A
Toulouse était le meilleur Stade
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Toulouse remporte le choc de la 4e journée, devant le Stade français (34-16).

TOP 14 - Toulouse remporte le choc de la 4e journée, devant le Stade français (34-16). Le Stadium peut bien sonner le creux au coup d'envoi, les doublures parisiennes se jettent comme des morts de faim sur l'entame de match. Contre toute attente, l'atmosphère est déjà électrique et sur la mêlée à cinq mètres de l'en-but toulousain, obtenue par les joueurs de la capitale, les nerfs de Fritz craquent. Un coup de poing sur Rabadan et le centre prend le premier carton jaune d'une longue série (3e). Au tour des Parisiens de tomber dans le panneau quand sur ce contre mené par Poitrenaud, Sempéré, sous ses poteaux, s'oublie et file à son tour dix minutes au frigo (7e). La pénalité est transformée par Vergallo (3-0, 7e). Toulouse ne perd pas le fil et garde le cap avec ce groupé pénétrant irrésistible à cinq mètres de la ligne d'essai parisienne, dont Servat s'extrait pour venir inscrire le premier essai (8-0, 16e). Les visiteurs restent au contact grâce à Rodriguez, promu buteur en l'absence de Dupuy. Une pénalité des 55 mètres pour ouvrir le compteur de sa formation (8-3, 23e), à laquelle Fritz répond (11-3, 29e). Rodriguez se révèle Une cravate de Jauzion sur Oelschig, qui vaut à l'international de payer la note, et Rodriguez enquille (34e, 40e). L'Argentin est l'homme de cette première période, auteur du premier essai après un caviar de Boussès (11-16) ! Toulouse doit changer quelque chose et c'est Bézy qui s'y colle à l'ouverture, Jauzion glissant au centre. Un effet boeuf ! Comme un signe, un plaquage haut de Rodriguez vaut au nouvel entrant d'inscrire ses premiers points (14-16, 45e). On ne le sait pas encore, mais l'illusion parisienne a vécu... Deux nouveaux cartons jaunes tombent, infligés à Leguizamon (52e) puis Liebenberg (63e). Pire, les hommes de Cheika vont essuyer un 23-0 en quarante minutes ! Médard (47e) et Clerc (55e) inscrivent, malgré l'entrée en jeu du banc parisien, deux nouveaux essais. Il n'aura manqué que le quatrième, synonyme de point de bonus offensif. Une semaine après le revers à Castres, Toulouse, encore perfectible, remet les gaz.