Toulouse et les naufragés

  • A
  • A
Toulouse et les naufragés
Partagez sur :

Après la tempête de neige sur Colombes vendredi, la météo entraîne le report du match de la 3e journée de H-Cup, qui devait opposer ce samedi Toulouse aux Glasgow Warriors. Longtemps bloquée à Londres, l'équipe écossaise n'a pu rejoindre la Ville Rose que tard vendredi soir... sans ses bagages. L'ERC, organisateur de l'épreuve, avait dans un premier temps reprogrammé le match dimanche à 14 heures, mais cette date a fait l'objet d'un nouveau report.

Après la tempête de neige sur Colombes vendredi, la météo entraîne le report du match de la 3e journée de H-Cup, qui devait opposer ce samedi Toulouse aux Glasgow Warriors. Longtemps bloquée à Londres, l'équipe écossaise n'a pu rejoindre la Ville Rose que tard vendredi soir... sans ses bagages. L'ERC, organisateur de l'épreuve, avait dans un premier temps reprogrammé le match dimanche à 14 heures, mais cette date a fait l'objet d'un nouveau report. Le match de Coupe d'Europe de rugby entre Toulouse et Glasgow qui devait se dérouler samedi après-midi à Toulouse a été reporté à uje date ultérieure pour cause de perte des équipements des joueurs écossais, a-t-on appris auprès du Stade Toulousain. "Au cours de la correspondance vendredi après-midi à Londres, l'ensemble des équipements des Écossais a été égaré par la compagnie aérienne", a précisé à Reuters Aurélie Bernat, responsable de la communication du Stade Toulousain. "En plus de cela, les Écossais sont arrivés vendredi soir à Toulouse, c'est-à-dire beaucoup tard que prévu. Soit un handicap en plus", a-t-elle ajouté. Le souci de ne pas fausser la rencontre Les chutes de neige sur le Nord de l'Europe ont cloué au sol les Warriors, bloqués dans leur avion en transit à Londres, sur le tarmac de l'aéroport d'Heathrow, durant plusieurs heures. Sur Twitter, Alistair Kellock, l'un des joueurs écossais, décrivait ainsi sa situation et celle de ses partenaires: "Nous sommes toujours bloqués dans un avion à Heathrow. La chaleur est incroyable, la nourriture détestable et l'eau rationnée..." Finalement en mesure de décoller et de rejoindre la Ville Rose tard dans la soirée, les adversaires des Toulousains avaient dans la bataille perdu la totalité de leurs bagages. "C'est vrai que pendant un moment, vendredi, nous avions envisagé de leur prêter des équipements. Nous l'aurions fait bien volontiers, mais le leur est très spécifique. Ce n'était donc pas envisageable, au risque de fausser le résultat", a précisé Aurélie Bernat. Des péripéties que les joueurs toulousains ont pu suivre bien au chaud...