Toulouse est catalogué

  • A
  • A
Toulouse est catalogué
Partagez sur :

La réputation de formation défensive de Toulouse fait parler. Alain Casanova a d'ailleurs dérapé jeudi, en la comparant à l'étoile jaune des Juifs pendant la période nazie. L'entraîneur des Toulousains s'en est quand même excusé à la veille du déplacement de son équipe chez le leader Montpellier, pour le compte de la 18e journée de Ligue 1.

La réputation de formation défensive de Toulouse fait parler. Alain Casanova a d'ailleurs dérapé jeudi, en la comparant à l'étoile jaune des Juifs pendant la période nazie. L'entraîneur des Toulousains s'en est quand même excusé à la veille du déplacement de son équipe chez le leader Montpellier, pour le compte de la 18e journée de Ligue 1. "Nous, on garde cette étiquette-là comme, à une époque, malheureusement, les Juifs avaient leur croix (l'étoile jaune) sur le manteau aussi." Jeudi, en conférence de presse, Alain Casanova a tout mélangé... Il a comparé l'incomparable. Il a fait le parallèle entre la réputation de formation défensive de Toulouse et l'étoile jaune des Juifs durant la période nazie. Faut-il lui rappeler que, à la base, le football n'est qu'un jeu ? "J'ai pris conscience que certains de mes propos avaient pu froisser des personnes auxquelles je présente mes sincères excuses, a déclaré, le lendemain, l'entraîneur du TFC sur le site Internet de son club. On préfère cela. La comparaison utilisée était, je le reconnais, inappropriée et maladroite, tant il est évident qu'il ne peut exister le moindre lien entre les deux situations évoquées". Bon, allez, faute avouée est à moitié pardonnée comme on dit. Mais on n'oubliera pas. On n'oublie pas non plus le fond du problème et ce qui nous intéresse vraiment ici: l'image que renvoie Toulouse. Deuxième meilleure défense de Ligue 1 après dix-sept journées (16 buts encaissés), derrière Lille (15) et à égalité avec Marseille, le Téfécé est classé parmi les équipes physiques du championnat de France, mais aussi parmi celles qui procèdent en contre. Par opposition aux formations techniques, joueuses, donc spectaculaires. Il faut écrire que Casanova possède de beaux Pitchouns dans son effectif: Daniel Congré, Cheikh M'Bengue, Aymen Abdennour, Moussa Sissoko, Daniel Braaten, Étienne Capoue ou encore Emmanuel Rivière. Il y a de quoi aller au combat, pas vrai ? "C'est notre marque de fabrique aussi, c'est comme cela qu'on a obtenu des résultats, se défend (tiens, tiens) Antoine Devaux, dans les colonnes de L'Équipe. Alors, oui, parfois, ce n'est pas forcément joli à voir, mais cela reste efficace". Terriblement efficace même. Toulouse pointe en effet à une belle sixième place au classement avant d'aller défier le leader Montpellier, samedi soir (19 heures), à la Mosson. "On connaît la qualité de cette équipe, surtout à domicile, car ils n'ont plus perdu depuis le match contre Paris (0-3, le 24 septembre), indique M'Bengue. Montpellier, c'est la meilleure attaque du Championnat et on s'attend à un gros match là-bas. C'est une équipe très agressive qui met l'accent sur les duels. Mais on a du répondant nous aussi." Non, vraiment ? Trêve de sarcasme, on doit reconnaître que, côté spectacle, c'est mieux que cela n'a été pour les joueurs toulousains. Le Turc Umut Bulut a par exemple marqué un superbe but des 35 mètres côté droit à Lyon (3-2) et un autre tout aussi ingénieux sur un coup franc joué à trois face à Evian-Thonon (2-1). Comme quoi, tout arrive. Même de dire des bêtises...