Toulouse en phase d'atterrissage

  • A
  • A
Toulouse en phase d'atterrissage
Partagez sur :

Après une semaine intense d'entraînement à huis-clos pour faire suite à une première dédiée à la récupération, les Toulousains ont quitté la Ville Rose lundi, sans Frédéric Michalak ni Byron Kelleher, pour Aix-en-Provence, où ils finaliseront leur préparation en vue de leur demi-finale contre Clermont vendredi à Marseille. Thierry Dusautoir sera capitaine.

Après une semaine intense d'entraînement à huis-clos pour faire suite à une première dédiée à la récupération, les Toulousains ont quitté la Ville Rose lundi, sans Frédéric Michalak ni Byron Kelleher, pour Aix-en-Provence, où ils finaliseront leur préparation en vue de leur demi-finale contre Clermont vendredi à Marseille. Thierry Dusautoir sera capitaine. Régénération des corps et des esprits, intensité dans l'entraînement, ajustements tactiques, le Stade Toulousain et le Racing-Métro 92 ont suivi le même fil conducteur entre la 26e et dernière journée de la saison régulière du Top 14 et les demi-finales. Qualifiées directement pour le dernier carré du championnat après avoir terminé dans cet ordre aux deux premières places, les deux équipes ont chacune dû gérer trois semaines de coupure à double-tranchant, un break bienvenu pour récupérer, mais potentiellement dangereux en termes de rythme. Confrontés à la même problématique la saison dernière, les Perpignanais s'en étaient accommodés, aux dépens des... Toulousains alors mobilisés par leur finale de H-Cup à venir. Pas les Toulonnais, dominés par les Clermontois, futurs adversaires vendredi à Marseille de... Toulouse. "On a essayé de gérer au mieux cette période, en sachant qu'il ne nous était jamais arrivé cette saison d'avoir une telle coupure", témoigne Guy Novès sur le site du club haut-garonnais. Preuve qu'il n'y a pas de règle, le Stade Toulousain avait déjà bénéficié d'une coupure assez longue à la veille des demi-finales en 2008, mais n'en avait pas profité face à Clermont. "Vous savez, les saisons sont différentes, et les joueurs sont différents", balaie le manager des Rouge et Noir. "Très franchement, on n'a pas du tout pensé à cette demi-finale pour préparer ce qui nous attend vendredi. On réfléchit avant tout en se basant sur les derniers matches que nous avons disputés. Voilà notre base de travail", ajoute Novès qui s'est donc appuyé, avec ses adjoints, sur la demi-finale de H-Cup perdue contre le Leinster (23-32), plus que sur le match qui a suivi contre... Clermont en clôture de la saison régulière (15-6), pour appréhender cette demi-finale. Dusautoir capitaine A la sortie de cette 26e journée, la semaine a été particulièrement allégée à Toulouse avec seulement deux entraînements au programme (mardi et mercredi). "Les joueurs, qui avaient été particulièrement sollicités auparavant, avaient besoin de récupérer, que ce soit sur le plan physique ou mental", justifie Novès. La suite, après un long week-end de quatre jours commencé par un "asado" (barbecue), concocté par les Argentins de l'effectif, n'a pas été du même tonneau. "On a remobilisé les gars, avant tout sur le plan physique, avec des séances où l'engagement a été sérieux", note le manager toulousain. Une semaine "très éprouvante physiquement", confirme Thierry Dusautoir, qui court après le rythme après avoir été contraint de faire l'impasse sur le mois d'avril en raison d'une blessure à la une cheville contracté contre le Racing-Métro 92 fin mars au Stade de France. "Je me sens bien. J'ai repris la compétition il y a plus d'un mois. Je ne ressens plus rien au niveau de ma cheville. Et j'ai retrouvé mes repères rugbystiques. La confiance de mes entraîneurs aussi", savoure le capitaine du XV de France dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Et pour cause, Novès en a fait son capitaine face à Clermont. Un brassard qui lui offre un statut de titulaire vendredi à Marseille, lui qui n'était que remplaçant contre le Leinster en demi-finale de la H-Cup. Les 26 autres joueurs toulousains (voir ci-dessous) qui ont pris l'avion lundi matin pour Aix-en-Provence n'auront pas tous cette chance. Alors que le Stade Toulousain rentre dans sa dernière phase de préparation, dite des réglages tactiques, trois joueurs seront mis de côté dans la semaine et rejoindront la liste des absents, parmi lesquels Byron Kelleher et Frédéric Michalak, deux icônes toulousaines à la recherche d'un point de chute pour la saison prochaine, qui quittent le club de la Ville Rose par la petite porte, sans avoir la chance de postuler pour une énième demi-finale. "On fait des choix avec honnêteté, et les joueurs sont professionnels. Ils savent que, même si ce n'est pas évident d'être parfois laissé de côté sur un match, nous décidons pour le bien de l'équipe", argumente Novès. "J'insiste sur le fait qu'il n'y a pas dans mon esprit de remplaçant sur ce match. L'équipe n'est pas composée de quinze joueurs, mais de vingt-quatre: les vingt-trois qui seront sur la feuille de match, et un vingt-quatrième, en cas de pépin physique au dernier moment." Le groupe toulousain Avants: Poux, Human, Falefa, Montès, Johnston, Servat, Lacombe, Albacete, Millo-Chluski, Maestri, Dusautoir, Nyanga, Sowerby, Picamoles, Bouilhou, Lamboley. Arrières: Doussain, Bézy, Skrela, Fritz, Jauzion, Heymans, Caucaunibuca, Poitrenaud, Clerc, Médard, Delasau.